Contexte

Les produits aquatiques et carnés sont des denrées hautement périssables dont la conservation est critique. Mal conduite, elle peut mener à de graves problèmes d’hygiène entraînant des risques sanitaires.

Le recours à des cultures protectrices (la présence de bactéries non pathogènes peut supposer laisser moins de place à la prolifération de bactéries pathogènes) est envisagé depuis quelques années mais n’a pas réellement abouti en partie faute de connaissances sur les écosystèmes de ces produits.

Objectif

Étayer scientifiquement le bénéfice que pourraient représenter les cultures protectrices dans le domaine des produits aquatiques et carnés.

Ils ont financé le projet

À propos du projet

Les activités autour du projet visent à identifier les bactéries présentes dans les écosystèmes de ces produits, à isoler les bactéries potentiellement altérantes et à évaluer l’impact de cultures protectrices préexistantes sur l’altération / les qualités sensorielles et l’écosystème global.

1 700 000 € BUDGET GLOBAL
2010 ANNÉE DE LABELLISATION

Ils nous soutiennent

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour