Evénements

Liste des événements

Entreprises, participez au dispositif Univ Innov ! :
28/08/2020

Vous manquez de ressources internes ? Vous souhaitez préparer le lancement d'un nouveau produit ou améliorer un de vos process ? Participez au dispositif Univ Innov !

Date limite pour participer au dispositif : 28 août 2020

Rendez-Vous AQUIMER :
02/06/2020

Le rendez-vous AQUIMER du mois de juin sera consacré à la prévention des risques santé et sécurité dans le cadre de la reprise d’activité en lien avec le Covid-19. Julie Mancini, notre chargée de mission en santé et sécurité au travail, réalisera un focus sur l'anticipation des  risques en entreprise. 

 

 

Pour vous inscrire, cliquez ici.

Coronavirus : les mesures de soutien pour aider les entreprises et les salariés :
01/06/2020

Dernière mise à jour : 25/05/2020

Les sites de référence :

Page spécifique dédiée à la stratégie de déconfinement

Informations coronavirus

https://www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises#

 

---------------------------------------------------------------------------------------

Reprendre son activité

Plateforme d'échange et de partage pour relancer l'activité économique en Hauts-de-France 

"Objectif reprise" : dispositif d'appui de l'ANACT aux TPE-PME

Protocole national de déconfinement

Guide ANIA de déconfinement pour les entreprises agroalimentaires

Reprise dans la Région Hauts-de-France

------------------------------------------------------------------------------------------

Aides liées à la crise du COVID-19

Ministère du travail 

Guide de bonnes pratique Covid-19

Guide de bonnes pratique Covid-19 Conchilyculture

Dispositif exceptionnel d'activité partielle

Questions/réponses pour les entreprises et les salariés

Ministère de l'économie et des finances

Plan de soutien aux entreprises françaises exportatrices

Informations relatives à la médiation pour les entreprises

Communiqué de presse de Gérald Darmanin relatif au report des échéances fiscales

BPI France :

Les mesures mises en place par Région.

 

Prêt Atout : Prêt de BPI France pour soutenir les entreprises dont l'activité est impactée par le Covid-19. 

 

Prêt Rebond : Nouveau prêt de Bpifrance pour renforcer la trésorerie des PME impactées par le  Covid-19.

Plan d'urgence de soutien aux start-ups.

Nouveau dispositif pour l'accompagnement personnalisé des entreprises les plus en difficulté : mise en place d'un numéro vert gratuit pour échanger avec des mandataires judiciaires : 0800 94 25 64.

URSAAF :

Découvrir et mobiliser les mesures (les informations en ligne)

les mesur

e de soutien et les contacts

utiles r vous accompa

gner

DIRECCTE

DIRECCTE Normandie

DIRECCTE Hauts-de-France

Les mesures de soutien et les contacts utiles pour vous accompagner

Nouveau numéro d'information mis en place le mardi 24 mars 2020 pour répondre aux questions des entreprises et des salariés : 0 359 750 100

Direction des Affaires Maritimes

Foire aux questions de la direction des affaires maritimes

ANIA

Guide ANIA Bonnes pratiques Plan de continuité d'activité entreprises

Pôle Emploi :

Plateforme nationale Pôle Emploi pour répondre aux besoins liés à la crise covid-19.

Hauts-de-France :

Page internet dédiée : https://www.hautsdefrance.fr/covid-19-plan-soutien-entreprises/

Si votre entreprise subit des difficultés économiques liées au coronavirus, vous pouvez contacter entreprises@hautsdefrance.fr

Coronavirus : les mesures et acteurs au service des entreprises des Hauts-de-France

Normandie :

Page internet dédiée : https://www.normandie.fr/covid-19-la-region-se-mobilise

Communauté d'Agglomération du Boulonnais : 

La Communauté d'agglomération du Boulonnais a décidé de mettre en place un fonds d'urgence économique s'adressant aux entreprises de moins de 11 salariés (indépendants et auto-entrepreneurs) qui font face aux effets de la pandémie.

Ce fonds d'aide de 300 000 euros sera géré par Initiative Boulogne-sur-Mer et les demandes seront instruites auprès de la CCI, la chambre des métiers et de BGE Littoral Opale.

Procédure fonds d'urgence CAB

Formulaire à compléter Fonds de soutien économique CAB

Assurance maladie

Aides de l'Assurance Maladie pour l'achat ou la location de matériel de protection et de nettoyage.

Pour les mesures spécifiques aux activités de pêche, rendez-vous sur www.fromnord.fr

Entraide :

Picard invite les pêcheurs et agriculteurs à se manifester pour étudier la possibilité de surgeler leurs produits. N'hésitez pas à les contacter : sourcing@picard.fr

Suivez l'impact de la crise économique dans 60 pays sur TeamFrance Export.

Sources d'informations/formation disponibles en ligne gratuitement pour les industries agroalimentaires.

Business Meetings Grande Distribution - Roumanie et Ukraine - Business France :
01/06/2020

Business France vous propose de rencontrer 2 acheteurs majeurs de la grande distribution d'Europe de l'Est en juin 2020.

Les rendez-vous seront en visioconférence durant le mois de juin 2020.

Les acheteurs :

METRO ROUMANIE : recherche notamment des produits surgelés et plats préparés.

https://www.metro.ro/

FOZZY GROUP : recherche notamment des huîtres et conserves de sardines

[BESOIN URGENT : contactez-nous début mai si vous êtes intéressé !]

https://www.fozzy.ua/en/

Tarifs : chaque rendez-vous sera facturé 300€ HT au lieu de 600€HT par pays.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Bienvenue aux nouveaux adhérents ! :
28/05/2020

Le Conseil d'Adminsitration du Pôle AQUIMER a le plaisir de souhaiter la bienvenue à ses nouveaux adhérents :

XPERLEAN

CEA Tech

3 questions à Bernard Picoche d'Actalia :
27/05/2020

 

Quelle est votre activité ?

ACTALIA est le plus important centre technique agro-alimentaire en France avec 170 collaborateurs, doté de différents laboratoires et ateliers technologiques avec une implantation sur plusieurs sites sur le territoire national.

ACTALIA est un centre multi filières avec une forte reconnaissance dans différents secteurs comme les produits laitiers, les produits de la mer et les produit végétaux par exemple. L’objectif d’ACTALIA est d’être un outil scientifique et technique au service des professionnels pour innover (produit, procédé) et renforcer la maitrise de la qualité des aliments sous l’angle sanitaire, organoleptique et nutritionnel. ACTALIA est composé de 6 départements (CECALAIT, CONTROLE ET QUALITE, INNOVATION, PRODUITS LAITIERS, SENSORIEL, SECURITE DES ALIMENTS). 

À qui s'adressent vos produits/services ?

Ils concernent l’ensemble des secteurs de la filière agro-alimentaire, de l’amont à l’aval (production, transformation, distribution), en passant par certains de ses prestataires (laboratoires d’analyses) et fournisseurs (équipementiers, fournisseurs de kits d’analyses de laboratoire, fournisseurs de produits désinfectants par exemple). La clientèle d’ACTALIA est nationale, européenne voir internationale selon les activités.

ACTALIA intervient de façon confidentielle et sur mesure et propose une expertise de pointe liée aux nombreux partenariats scientifiques avec la recherche académique amont (via les UMT par exemple). ACTALIA est adhérente à l’ACTIA et est agréée CIR (Crédit Impôt Recherche) avec doublement de l’assiette des dépenses. Cette expertise est reconnue par les ministères de la recherche (label CRT) et celui de l’Alimentation (label ITAI).

En quoi l'innovation et la recherche sont importantes en agro-alimentaire ?

Les besoins des professionnels sont de plus en plus pointus et ACTALIA peut y répondre de par son expertise acquise et son ressourcement académique permanent. Les entreprises doivent innover en permanence et ACTALIA propose un accompagnement complet allant de l’idée (groupe de consommateurs) au lancement industriel en passant par la présérie dans un atelier avec agrément sanitaire (ex : charcuterie de la mer par exemple). De même, les entreprises doivent répondre à des exigences de plus en plus complexes en termes de sécurité et de salubrité microbiologiques, ACTALIA est seule à proposer une expertise analytique et technologique en virologie (norovirus dans les coquillages par exemple), parasitologie (protozoaires, Anisakis), hygiène des équipements (réfèrent EHEDG national) et dispose d’une halle confinée P3 unique en Europe pour qualifier l’efficacité microbicide des technologies et de la désinfection (efficacité des procédures de désinfection du professionnel). ACTALIA est également référent en AQR (Analyse Quantitative des Risques) pour la filière laitière et propose des outils de biologie moléculaire très performants (WGS, métagénomique…) pour la résolution d’accidents de fabrication d’origine microbiologique (origine d’une contamination avec Listeria monocytogenes dans un atelier transformateur de produits de la mer par exemple). Enfin, dans le cadre des attentes du clean label, ACTALIA travaille sur l’intérêt de technologies propres comme l’ozone par exemple.

Le dossier du mois : bilan de consommation des produits aquatiques 2019 :
27/05/2020

Le bilan Kantar 2019 de consommation des produits aquatiques a été présenté le 20 avril 2020 lors d’un Conseil Spécialisé FranceAgriMer. Les produits aquatiques sont classés notamment en fonction de leur marché : frais, surgelés, traiteur ou conserves. 20 000 ménages ont été suivis dans leurs achats en libre-service, dont 12 000 pour les produits frais et traiteur. Toutes les catégories de la distribution ont été couvertes, du magasin de proximité aux Grandes Moyennes Surfaces en passant par les circuits spécialisés et le e-commerce. Ce dossier présente les principaux enseignements à tirer de ce bilan national.

 

Pour découvrir le dossier du mois, cliquez ici.

[Formation] L’efficacité énergétique : un enjeu pour les entreprises de l’agroalimentaire ! :
05/05/2020

 

Afin de conseiller les entreprises et de répondre aux enjeux de demain, nos chargés de mission participent régulièrement à des formations professionnelles. 

Organisée par le CRITT PACA, la formation à distance INDUCE s’est déroulée début mai et portait sur une nouvelle approche de l’efficacité énergétique dans l’agroalimentaire, centrée sur l’humain. Elle nous a permis d’accentuer nos connaissances dans le domaine de l’énergie notamment avec l’évaluation des aspects techniques de l’efficacité énergétique (système de management de l’énergie ISO 50001, performance des audits Énergie…), la méthodologie INDUCE et les bonnes pratiques. Parmi les différents outils, l’accent a été mis sur le management par le constructionnisme (simulation avec des jeux de construction).

Le projet INDUCE est une plateforme de formation mise en place pour favoriser l'efficacité énergétique dans les entreprises. Il fait l'objet d’un financement Horizon 2020, et regroupe dix partenaires de cinq pays. Pour la France, le projet est porté par l’ACTIA et le CRITT PACA.

Si vous êtes intéressé pour déployer cette démarche d’optimisation de l’efficacité énergétique au sein de votre entreprise, n’hésitez pas à contacter Georges !

Journée d'information du programme LIFE :
30/04/2020

 

Le 30 avril 2020 la Commission européenne a organisé une journée d'information virtuelle sur l'appel à propositions LIFE 2020. Avec ses 5000 projets financés depuis 1992, LIFE est le plus ancien programme de financements de l’UE et le principal programme pour l’environnement et le climat. Les financements pour les technologies vertes, la protection de la nature et l'action pour le climat ont été présentés. 

Parmi les changements importants apportés au programme par rapport aux années précédentes, il est important de mentionner la simplification des formalités administratives et un plus gros budget, avec une considérable augmentation pour le volet « climat » (+31%) et pour les actions de gouvernance et information du volet « Environnement » (+33%). Malgré que les taux de co-financement ne soient pas les plus elevés (55-75%), ce programme présente plusieurs avantages comme la grande flexibilité des subventions demandées et des consortia, mais également un taux de réussite moyen qui est autour de 30%. 

Pour plus d’informations, n'hésitez pas à consulter la fiche de synthèse du programme (Réservée aux adhérents).

Bienvenue à Alice ! :
28/04/2020

 

Alice a rejoint l’équipe d’AQUIMER en tant que Chargée de Mission. Basée à Granville*, elle reprend l’animation du CENOPAC (Centre Normand de la Pêche, de l'Aquaculture et des Cultures Marines) et assurera la gestion et le suivi de projets en lien avec les acteurs normands. Son arrivée concrétise l’implantation du Pôle AQUIMER en Normandie grâce au soutien financier de la Région Normandie, des Conseils Départementaux de la Manche et du Calvados, et de la Communauté de Communes Granville Terre et Mer. 

Diplômée du Master « Océanographie et Environnements Marins », de la Sorbonne Université - Campus Pierre et Marie Curie à Paris, Alice a un parcours professionnel tourné vers la recherche en lien avec des problématiques environnementales marines. Dans le cadre de ses stages, elle a notamment travaillé en Espagne, à l’Université Australe du Chili et à la Station Biologique de Roscoff (CNRS) sur des études portant sur la capacité d’adaptation et l’évolution génétique de crevettes et algues rouges. Sa thèse, réalisée à l’Université de la Rochelle, lui a ensuite permis d’étudier les capacités d’adaptation d’un bivalve (mollusque) en lien avec le réchauffement climatique et les activités humaines. Alice s’est ensuite intéressée à la problématique des mortalités massives des moules dans les Pertuis Charentais à la Station Ifremer de La Tremblade (Laboratoire Génétique et Pathologie des Mollusques Marins), puis a étudié la toxicité des résidus des médicaments dans les milieux aquatiques sur deux invertébrés d’eau douce (gastéropode et ver plat) à l’Institut National Universitaire d’Albi Laboratoire de Biochimie et Toxicologie des Substances Bioactives (Biochimie et Toxicologie des Substances Bioactives).

 

Pour plus d’informations, Alice se tient à votre disposition alors n’hésitez pas à la contacter !

 

*à l’issue du déconfinement, dans les locaux de la Pépinière d'Entreprises, 295 Rue de Jersey, 50380 Saint-Pair-sur-Mer

  •  

 3 questions à Jean-Pascal CODDEVILLE  de l’OGEP :
28/04/2020

 

Quelle est votre activité ?

L’ OGEP (Opale Gestion Pêche) est un groupement de gestion de navires de pêche. Elle assure une prestation de pure comptabilité (avec les mêmes exigences de confidentialité qu’un cabinet comptable classique) et  une aide aux armateurs dans leurs choix et leurs orientations en proposant un service exclusivement orienté vers l’activité maritime dans ses différentes spécialités. Il peut s’agir du montage ou du suivi des dossiers de subventions ou encore du suivi de la règlementation du travail maritime et de ses répercussions sur les contrats de travail et la paye de l’équipage.

 

À qui s’adressent vos produits/services ?

Nos services s’adressent aux armateurs.

 

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

L’innovation et la recherche font évoluer la filière pêche, par exemple, au niveau de la modernisation des navires. L’adhésion à AQUIMER nous permet d’être tenu au courant de l’actualité et des nouveautés dans la filière afin de mieux conseiller les armateurs, principalement au niveau des appels à projets pour les différentes subventions.

Le dossier du mois - LA BIOÉCONOMIE BLEUE : ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES :
28/04/2020

 

Parce que ce sont des fiches/dossiers de synthèses, élaboré(e)s avec des bases de données exclusives et/ou des documents spécialisés, « L’actu du mois » devient « Le dossier du mois », une rubrique plus complète, destinée aux adhérents, qui reprend une thématique issue de la newsletter mensuelle du Centre de Veille. 

 

Ce dossier de synthèse présente les stratégies publiques encadrant le développement de la bioéconomie bleue, un état des lieux en Europe et en France ainsi que les perspectives de développement pour le secteur des produits aquatiques. Pour accéder au dossier, cliquez ici.

 

Pour rappel, nos adhérents peuvent retrouver l’ensemble des articles de veille sur le Centre de Veille. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

BBI JU INFODAY : du réseautage et une journée d’information en ligne :
22/04/2020

 

La 7ème journée d'information BBI JU a eu lieu le 22 avril 2020 en tant qu'événement virtuel, en raison de la pandémie de COVID-19. Philippe Mengal, Directeur exécutif du BBI JU, a souligné un record d'intérêt atteint avec plus de 2000 inscriptions sur la plateforme BBI JU et plus de 1000 rendez-vous B2B organisés. De plus, les rendez-vous B2B ont été prolongés de deux jours afin d’augmenter les opportunités de réseautage en ligne, les 22 et 23 avril ainsi que le 12 mai.

L’évaluation de l’impact du programme BBI JU 2014-2020 a été présentée avec l’illustration de grands progrès réalisés en quelques années. Parmi les résultats atteints, nous trouvons une meilleure connaissance des produits biosourcés, une croissance des investissements dans les processus innovants de production des produits biosourcés et une augmentation des produits biosourcés, plus performants, et vendus à des prix similaires des produits à base de combustibles fossiles. 

En conclusion, nous pouvons dire que de plus en plus d'entreprises issues de différents secteurs (automobile, santé, textile, mode, mobilier, alimentation et boissons, et bien d'autres) participent au développement de l’industrie des produits biosourcés européenne. Adhérents, pour découvrir les nouvelles thématiques de financements pour l’année 2020, n’hésitez pas à participer au RdV AQUIMER du 5 mai.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter Margherita Vece !

Chacun chez soi pour le Rendez-Vous AQUIMER d'avril ! :
07/04/2020

 

Afin de maintenir le contact avec nos adhérents, nous continuons, comme chaque mois, à organiser les rendez-vous AQUIMER. Organisés sur des créneaux d’une heure, ces sessions nous permettent de présenter à nos adhérents un sujet précis (appel à projets, retour sur un évènement…). Ce mois-ci, Doriane a animé le rendez-vous AQUIMER en télétravail sur les appels à projets France Filière Pêche (Enjeux d’Avenir et Enjeux Immédiats). Ces derniers permettent de financer des projets aux enjeux immédiats pour la profession, mais aussi de faire émerger des projets à moyen-long termes concernant les enjeux actuels pour mieux préparer la pêche de demain.

 

Adhérents, vous souhaitez accéder à la présentation ? Cliquez ici.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Doriane.

3 questions à Charles Vanappelghem de Norfrigo :
24/03/2020

Quelle est votre activité ? 

NORFRIGO est le leader local de l’entreposage frigorifique. C’est un acteur incontournable de la logistique grand froid des produits alimentaires sous température dirigée (-25°C). Au-delà du stockage frigorifique, notre métier est de préserver les qualités organoleptiques et bactériologiques, d’assurer la sécurité alimentaire et l’intégrité des produits qui nous sont confiés et d’apporter des solutions logistiques à nos clients. 

A qui s’adressent vos produits/services ? 

Nos produits s’adressent aux industriels, importateurs, négociants, GMS, RHF

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ? 

Elles sont importantes dans la préservation du produit et de l’environnement, l’innovation technologique et la recherche, avec notamment l’appui du Pôle Aquimer, elles nous permettent d’améliorer la préservation du produit en gérant la production de froid au mieux et réduire notre impact environnemental.

L'actu du mois : enquête de la CCI Hauts-de-France : l'impact du coronavirus sur les entreprises :
24/03/2020

Après avoir diffusé un questionnaire en ligne à plus de 20 000 entreprises de la région, la CCI Hauts-de-France a rendu son premier rapport compilant les réponses de plus de 2 300 chefs d’entreprises. Focus sur les chiffres qui concernent, de près ou de loin, la filière des produits aquatiques. 

Adhérents, pour accéder à l'actu du mois, cliquez ici.

NASF : le rendez-vous professionnel des acteurs de la filière en Norvège :
03/03/2020

Du 3 au 6 mars 2020, se déroulait l’un des plus importants évènements professionnels de la filière des produits aquatiques, la 15ème édition du North Atlantic Seafood Forum (NASF). Organisé à Bergen, en Norvège, cet évènement a réuni plus de 730 dirigeants et prestataires de services issus de plus de 300 entreprises et 28 pays.  

 

Avec trois journées de conférences parallèles, de nombreux sujets ont été abordés tels que la haute technologie pour l’aquaculture en pleine mer, ou encore, le potentiel de l’aquaculture terrestre, qui a, par ailleurs, émis des avis divergents. Les tendances du marché des produits aquatiques ont été explorées. L’entreprise Cargill, fournisseur leader et innovant de produits à base de volaille, a présenté une évolution du marché prometteuse pour la filière. En effet, l’entreprise a mentionné que la consommation de produits aquatiques atteindrait les mêmes chiffres que la consommation de poulet en 2026.

 

L’édition 2020 du NASF s’est clôturée par le Seafood Innovation Day, une journée dédiée à l’Innovation où de nombreuses start-up ont pu présenter leurs produits ou services innovants. Le Seafood Innovation Award 2020 a été remis à la start-up Tracio (Irlande). Cette dernière développe un  système basé sur des capteurs chimiques et des indicateurs visuels permettant de détecter les gaz de détérioration et d'adapter les dates de péremption. Cette innovation permet d’obtenir une indication de la fraîcheur de la production du produit au réfrigérateur des consommateurs.

 

Ce rendez-vous mondial nous a permis de rencontrer des professionnels de la filière afin de nouer de nouvelles relations et créer des partenariats.

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Margherita Vece.

Les projets labellisés par le Pôle financés dans un ouvrage synthétique :
27/02/2020


Vous souhaitez recevoir la version papier ? Contactez-nous !

Bienvenue à Georges ! :
25/02/2020

 

 

Georges est diplômé du Master « Océanographie et environnements marins », de l’UPMC, à Paris. Son parcours est principalement orienté vers la recherche sur des thématiques marines. En effet, au travers de ses expériences à l’université de Caen, au laboratoire océanographique de Villefranche-sur-Mer et à l’université de Moncton, Georges a notamment étudié le cycle de la matière organique en milieu marin. Il est indispensable pour lui, d’effectuer des veilles scientifiques et bibliographiques afin de mener à bien ses études (ne pas revenir sur des recherches déjà effectuées, remonter de nouvelles questions...). Georges apporte au Pôle une vision « recherche », une connaissance du milieu marin, des compétences en veille et une curiosité sans failles !

N’hésitez pas à contacter Georges !

Le projet TEFIBIO financé ! :
25/02/2020

 

Labellisé par le Pôle en octobre 2019 et porté par le Parc naturel Marin des estuaires picards et de le Mer d’Opale en partenariat avec le FROM Nord, le projet TEFIBIO a été retenu au titre du FEAMP mesure 39 innovation ! TEFIBIO a pour objectif de définir, tester et de promouvoir des filets de pêche dits « durables ». En effet, ces nouveaux prototypes de filets de pêche tenteront de prendre en compte une dimension économique (produit recyclable et biosourcé) et une dimension environnementale (biodégradabilité à terme en milieu marin).

Le projet porte sur :
- La définition et la conception de filets de pêche type trémail (ou « filets à sole »), au moyen de matériaux biodégradables, biosourcés, recyclables et sans production de microplastiques ;
- Les tests du filet lors de marées expérimentales pour évaluer sa capacité de pêche et ses contraintes techniques ;
- L’étude de la filière de valorisation des déchets issus de ces filets biodégradables (compost industriel) ;
- La potentielle mise sur le marché de ces filets par la suite.

Ce projet est cofinancé par le FEAMP et France Filière Pêche.

3 questions à Maxime Petit d'Amélie Maison d´Huitres :
24/02/2020

Quelle est votre activité ?

Amélie Maison d´Huitres est une marque d´huitres haut de gamme, dont les produits sont originaires de la région de Charente-Maritimes. La distribution s´effectue sans intermédiaire, directement auprès du client restaurateur. La marque gère aussi ses propres points de vente, sous forme de corners, terrasses éphémères ou restaurants, dont sont flagship international Place de la Madeleine. La marque est actuellement présente dans les principaux marchés européens (France, Italie, Espagne, Suisse, Danemark, Suède, …) et prévoit de conquérir d´ici peu les continents asiatiques et américains.

A qui s’adressent vos produits/services ?

Nos principaux canaux de distribution sont la restauration et l´hôtellerie haut de gamme. Nous comptons également des clients parmi certaines chaines de distribution disposant de rayons poissonneries ou « gourmet », et certaines entreprises d´évènementiel sollicitant nos services de catering (mise à disposition du matériel et personnel pour l´ouverture des huitres). Enfin, nos produits sont également destinés aux consommateurs finaux, au travers de nos points de vente.

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

Du point de vue de la production, l´innovation et la recherche sont appelées à prendre de plus en plus d´importance en vue de répondre à une demande croissante de qualité et face l´impératif de limiter les coûts de production, en réponse notamment à des phénomènes de mortalités toujours plus importants. De nombreux ostréiculteurs sont en recherche de techniques innovantes afin d´améliorer leurs méthodes de production, tant sur le plan qualitatif que quantitatif. La première technologie ayant vu le jour, il y a déjà près de 20 ans, sont les paniers Seapa qui permettent aux huitres de bénéficier du mouvement des courants, pouvant se substituer au travail humain afin de rendre les coquilles plus résistantes et régulières.

Première commission Europe ACTA/ACTIA de l'année 2020 :
11/02/2020

La Commission Europe, pilotée conjointement par l’ACTIA et l’ACTA, a redémarré ses activités de l’année 2020 le mardi 11 février.

Cela a été une occasion pour parcourir les résultats des appels à projet Horizon 2020 de l’année 2019, pour échanger les idées sur l’organisation d’une nouvelle journée de sensibilisation à l’Europe des acteurs français, pour décrire les appels à projets en cours et finalement, pour débattre sur des potentielles thématiques d’intérêt commun aux différents membres de l’ACTA et de l’ACTIA. L’ACTIA et l’ACTA s’occuperont de remonter les thématiques les plus partagées auprès de l’Union Européenne dans le cadre de la définition de la nouvelle programmation Europe.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter Margherita Vece !

3 questions à Jean Baptiste Drevet de EEL Energy :
29/01/2020

 

Quelle est votre activité ?

Eel energy développe une hydrolienne de technologie innovante d’inspiration «biomimétique», basée sur un concept de membrane ondulante. Cette hydrolienne est bien adaptée aux sites isolés en mer ou en rivière avec des courants d’intensité hydrocinétique moyenne. Site : www.eel-energy.fr

A qui s’adressent vos produits/services ?

Notre technologie est un équipement de production électrique destinée aux fermes aquacoles, aux petites industries de transformations, aux hôtels et villages.

L’énergie hydrolienne est prédictible, fiable et présente partout dans le monde. De plus des courants marins sont souvent présents à proximité de sites d’aquaculture.

Le Pole Aquimer nous soutient pour les applications en aquaculture. Ce secteur évolue vers des standards environnementaux de plus en plus élevés, avec une production électrique de source locale et renouvelable.

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

Le secteur de l’hydrolien est encore émergeant, l’accès à la ressource est plus difficile que pour les autres types d’énergies renouvelables. Il est nécessaire de trouver de nouvelles solutions technologiques pour lever les verrous techniques liés à l’accès à cette ressource. Le pole Aquimer nous permet d’avoir accès aux programmes scientifiques du domaine, il nous a permis d’avoir accès à des sites d’essais en Région Haut de France. Aquimer nous a aussi mis en relation avec des acteurs à l’international, qui correspondent bien à notre cible de marché.

Entreprises, votre expérience nous intéresse ! :
20/01/2020

L' ADEME, accompagnée par I Care & Consult, réalise un recueil des méthodes et outils permettant aux entreprises d'appréhender les impacts du changement climatique sur leurs activités, produits et services. Le recueil affichera également 5 à 10 études de cas, montrant comment les entreprises, les réseaux et fédérations d'entreprises conduisent leurs diagnostics.

Pour cela, l'ADEME recherche des acteurs intéressés pour partager leur retour expérience sur les approches méthodologiques (les résultats de l'analyse des impacts ne constituent pas l'objet de l'étude).

Vous êtes intéressé ? Cliquez ici.

L'actu du mois : ressources génétiques aquatiques : quels enjeux pour l'aquaculture et la pêche de demain ? :
17/12/2019

 

Les ressources génétiques marines ont fait l'objet de différentes discussions au cours de ces derniers mois. Le dossier publié sur le centre de veille rassemble deux documents publiés sur cette question. Ils traitent le sujet sur deux versants : la nécessité de connaître, de gérer et de préserver les ressources génétiques aquatiques (FAO) et la nécessité de mettre en place une régulation et une gouvernance internationale pour la connaissance et la gestion de ces ressources dans les hautes mers (UE pour UNCLOS - ABNJ).

Adhérents, pour accéder à l'actu du mois, cliquez ici.

3 questions à Emilie Pasero de Microbia Environnement :
17/12/2019

 

Quelle est votre activité ?

Microbia Environnement est une jeune société spécialisée dans la mise sur le marché de solutions biotechnologiques innovantes pour répondre aux problématiques sanitaires liées à la qualité de l'eau.

Nos solutions reposent sur la détection rapide et précoce des proliférations de microorganismes toxiques dans l'eau, par un biocapteur hautement spécifique. Cette technologie de rupture permet d'obtenir des résultats en 3 heures après réception de l'échantillon d'eau et d'obtenir des tendances de prolifération sur une période de surveillance donnée : il s'agit d'une "météo des proliférations". Aujourd'hui nous fonctionnons sous format de prestations, et nous nous concentrons en parallèle sur la production d'un kit à horizon 2021, qui permettra aux conchyliculteurs de réaliser ces analyses au niveau de leur laboratoire de proximité et d'être en partie autonome sur cette surveillance.

A qui s’adressent vos produits/services ?

Nous dédions une partie importante de notre activité au secteur de la conchyliculture, en proposant des prestations étudiées pour aider les professionnels à anticiper les risques de contaminations en toxines (DSP, ASP, PSP) des coquillages qui sont directement liés aux proliférations de micro algues toxiques, parmi lesquelles les genres Dinophysis et Alexandrium

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

L'innovation est centrale dans notre activité puisque nos biocapteurs font partie des technologies de ruptures, qui innovent et révolutionnent l'acquisition de données utiles au secteur conchylicole.

La recherche a été importante lors de la phase de développement de notre biocapteur, afin d'optimiser au mieux l'outil sur le terrain. Cette phase nous a également permis d'échanger avec des producteurs et d'ajuster nos prestations afin de répondre le plus précisément possible à leur demande. Elle garde aujourd'hui une place dans notre activité puisque nous proposons parmi nos prestations, le développement de biocapteurs sur mesure.

Enfin, la recherche permet l'innovation, et l'innovation nécessite des collaborations, des échanges pour voir le jour et profiter au plus grand nombre, c'est pourquoi nous sommes heureuses de faire partie du pôle Aquimer qui permettra, nous l'espérons, de belles rencontres autours des solutions actuelles pour la conchyliculture.

Enquêtes publiques AFNOR Anisakidae PR NF EN ISO 23036-1, PR NF EN ISO 23036-2 :
17/12/2019

 

Possibilité de commenter la proposition de norme et de donner sa position.

Microbiologie de la chaîne alimentaire - Méthodes de détection des larves L3 d'Anissakidae dans le poisson et les produits de la pêches. Partie 1 : Méthode Presse/UV

Le document spécifie une méthode applicable à la détection des larves L3 d’Anisakidae qui se trouvent fréquemment dans les poissons marins et anadromes. La méthode peut être appliquée aux poissons frais et/ou surgelés, ainsi qu’aux produits à base de poisson légèrement transformés, c’est-à-dire marinés, salés ou fumés à froid. Cette méthode permet de quantifier les infestations parasitaires en estimant le nombre de parasites dans les tissus musculaires des poissons. Cette méthode ne permet pas de déterminer les espèces ou le génotype des parasites détectés. Des méthodes morphologiques et/ou moléculaires permettent une identification définitive.

Accéder à la page de l'enquête publique.

Microbiologie de la chaîne alimentaire - Méthodes de recherche des larves L3 d'Anisakidae dans les poissons et produits de la pêche. Partie 2 : Méthode de digestion artificielle.

Le document spécifie une méthode applicable à la détection des larves L3 d’Anisakidae qui se trouvent fréquemment dans les poissons marins et anadromes. La méthode peut être appliquée aux poissons frais et/ou surgelés, ainsi qu’aux produits à base de poisson légèrement transformés, c’est-à-dire marinés, salés ou fumés. Cette méthode peut également servir de méthode de confirmation dans le cadre d’une inspection visuelle des organes viscéraux.

Accéder à la page de l'enquête publique.

Journée sur l’innovation dans la pêche et l’aquaculture en Normandie :
17/12/2019

Le 3 décembre 2019, nous avons participé à la journée sur l’innovation dans la pêche et l’aquaculture en Normandie,qui a réuni une centaine de participants.

Introduit par Isabelle Meunier, Directrice à la Direction Agriculture et Ressources Marines (DARM) de la Région  Normandie, cet événement a permis de présenter 20 projets innovants dans la filière, soutenus par la Région. Autour des thématiques des algues, des aquacultures nouvelles (grenouilles, hippocampes,...), de la gestion des pêcheries, des contaminants et de la pollution de l’eau de mer, de la pisciculture et de la valorisation des produits aquatiques, ces projets se sont révélés très prometteurs.

En conclusion de cet événement, le Président Hervé Morin a réaffirmé la volonté de la Région Normandie de poursuivre le soutien au développement de cette filière.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter Angeline Pignon !

Numeriqu’Elles : le numérique, c’est aussi pour les filles ! :
26/11/2019

 

Le Numériqu’Elles a été organisé par la Communauté d’Agglomération du Boulonnais le 26 novembre 2019. Dédié aux collégiennes et lycéennes, cet événement a pour objectif de sensibiliser les jeunes filles aux métiers du numérique. Nous avons participé à la manifestation afin de présenter le projet e-commerce dans la filière des produits aquatiques à Boulogne-sur-Mer, ainsi que les métiers du numérique associés.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Patricia Specq !

European Maritime and Fisheries Fund Information Day :
25/11/2019

(actualité européenne - voir partie du site anglaise)

L’aquaponie : un nouveau modèle pour produire durablement :
21/11/2019

 

Les acteurs de l’aquaponie se sont réunis jeudi 21 novembre 2019 à Bruxelles pour participer à l’atelier « Le pari de l’aquaponie : associer aquaculture et production végétale » organisé dans le cadre des Rencontres de la Recherche et l’Innovation de la Région Hauts-de-France. Ce rendez-vous passionné a présenté l’aquaponie comme une technique de production TRES prometteuse !

Entre présentations, échanges dans la salle, retours d’expériences et visite, les inscrits ont profité d’un atelier thématique complet. En effet, la journée a commencé par une introduction sur les principes fondamentaux de l’aquaponie (ITAVI), suivie par la présentation du projet SMART AQUAPONICS, dont l’objectif est de développer des outils numériques à destination des systèmes aquaponiques, puis la présentation de financements de projets et la perception des consommateurs. Les porteurs de projets et directeurs d’Agriloops, de La Ferme Intégrale et de l’Echo Village ont ensuite partagé leurs expériences (méthodologie, financement, production, budget…) lors d’une table ronde riche en échanges avec le public. Dans une ambiance conviviale, ils ont répondu à toutes les interrogations de la salle. Les échanges se sont poursuivis sur la valorisation de l’aquaponie pour les consommateurs via l’étiquetage, les labels ou encore les certifications.

L’après-midi, Steven BECKERS a présenté la ferme urbaine aquaponique BIGH, dont il est le fondateur. C’est avec grand intérêt que les participants ont découvert (et dégusté !) la production d’herbes aromatiques, de tomates et de bars rayés en circuit fermé !

Merci aux intervenants Aurélien TOCQUEVILLE, Pierre RAULIER, Doriane STAGNOL, Jérémie COGNARD, Gabriel FAYSSE, Guillaume DEKONINCK et à Steven BECKERS, ainsi qu’à l’ensemble des participants pour la réussite de cette belle journée !

Adhérents, retrouvez les présentations de la journée sur le centre de veille.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Doriane Stagnol !

L’actu du mois : conférence internationale de la FAO 2019 sur la pêche durable :
21/11/2019

 

La conférence internationale de la FAO 2019 sur la pêche durable s'est tenue du 18 au 21 novembre à Rome. Le Pôle AQUIMER a suivi pour vous une session consacrée aux matériaux innovants liés aux produits de la pêche.

Cette session rassemblait des participants venus d'Europe, d'Amérique Latine, d'Afrique, de Chine. Les personnes invitées ont présenté les résultats de leurs travaux de R&D sur différents domaines : "Blue fashion" le secteur du luxe et la transformation du cuir de peau de poisson, utilisation des coproduits de poisson dans l'industrie médicale (bio-matériaux), bioplastique à base de co-produits de poisson,  instrument de contrôle et de dissuasion de la pêche illégale.

Adhérents, pour accéder à l'actu du mois, cliquez ici.

L’Europe : même pas peur ! :
20/11/2019

 

Le mercredi 20 novembre 2019, une centaine de personnes, dont cinquante cinq entreprises ont participé à l’atelier « PME et Startups : l’Europe, même pas peur » coorganisé par le Pôle avec la Région Hauts-de-France. Cet événement a été organisé dans le cadre des Rencontres de la Recherche et de l’Innovation. Composé d’une partie « Retours d’expériences », d’une partie « ateliers collectifs » et d’une partie « réseautage », cet événement avait pour objectif d’apporter un panel d’informations sur les projets et perspectives européennes (financements, marchés, réglementations…). Notre Chargée de Mission Europe, Margherita Vece, est intervenue lors de l’atelier « Partenariats européens » pour partager son expertise avec les PME de la Région.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Margherita Vece.

Retour sur le colloque "Référentiels de sécurité des aliments et des emballages" organisé par l’ACTIA. :
19/11/2019

Le  19 novembre 2019, s’est déroulée la deuxième édition du Colloque « Référentiels de sécurité des Aliments et des Emballages – Actualités et perspectives », organisé par le Réseau Actia Référentiels.

La journée a commencé par poser le contexte de la sécurité des aliments, avec un état des lieux des exigences et pratiques actuelles. S’en sont suivies les présentations des tendances à venir, les évolutions de plusieurs référentiels (GFSI, IFS, …), ainsi qu’un focus réglementaire sur les matériaux au contact des aliments.

Nous avons assisté à cet évènement afin de toujours être force de conseil et de proposition sur ces sujets riches en actualités.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Patricia Specq !

SEAFOODTOMORROW : les avancées du projet ! :
05/11/2019

 

Les 5 et 6 novembre 2019, nous avons participé au comité de pilotage du projet H2020 SEAFOODTOMORROW. Pour rappel, ce projet a pour objectif de développer des produits aquatiques nutritifs, sains et durables pour les consommateurs. ZOOM sur les avancées du projet :

- La réduction de sel dans le pâté de poisson et dans le saumon fumé :

A ce stade, la réduction du sel (remplacé par un substitut innovant) a été réalisée à différents pourcentages et ne semble pas altérer les propriétés microbiologiques et sensorielles du pâté. Des tests sont en cours auprès des consommateurs en Belgique, Hongrie et en Italie. Pour le saumon fumé, les différents essais montrent que, pour le moment, il reste difficile de réduire l’utilisation de sel au-delà de 25%.

- Les recettes pour les populations cibles (seniors, femmes enceintes, enfants) :

En juillet dernier, 6 recettes ont été retenues suite à un concours européen organisé avec des écoles hôtelières européennes :

Recettes pour les seniors

- Soupe de moules (Université de Kristianstad, Suède)

- Boulettes de merlan, légumes et sauce marinara (Centre culinaire basque, Espagne)

Recettes pour les femmes enceintes

- Limande commune, salade de blé (University de Kristianstad, Suède)

- Roulés de poisson (Université de Kristianstad, Suède).

Recettes pour les enfants :

- Saucisses de carpe, brocoli et carottes (Ecole hôtelière de Szczecin, Pologne).

- Boulettes de tacaud au quinoa, purée de patates douces et banane, et chips de banane (Marseille, France)

Un e-book de recettes sera publié dans les mois à venir.

La traçabilité :

Le système de traçabilité des produits aquatiques a été finalisé. Cet outil fonctionne en lien avec les logiciels internes aux entreprises de la chaîne de production jusqu’à la consommation de produits aquatiques. Il se base sur un système de collecte des données continu. Le consommateur aura accès à la traçabilité du produit via un QR code.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Julie Mancini !

Le congrès Aquaculture Europe 2019 au cœur de la deuxième réunion EATIP :
02/11/2019

 

Dans le cadre de notre rôle de plateforme miroir EATIP France, nous avons organisé une seconde réunion avec les professionnels de la filière aquacole. Nos chargées de mission, Doriane STAGNOL et Margherita VECE, sont revenues sur les tendances et priorités abordées lors du congrès Aquaculture Europe 2019 (aquaponie, nutrition, génétique, bien-être animal, innovations,..) et de la journée EATIP-EU réalisée autour du sujet de l’aquaculture à bas niveau trophique. En termes de stratégie et d’innovation, elles sont intervenues pour présenter le cadre politique européen de la recherche et l’innovation, la feuille de route stratégique de la plateforme EATIP, les thématiques soutenues par cette dernière, comme le programme COPERNICUS ou encore l’aquaculture à bas niveau trophique, ainsi que les projets européens en émergence.

L’après-midi a été dédié aux nouvelles technologies dans l’aquaculture avec la présentation du projet KET Maritime et de l’AquaREAL de Bioceanor.

Vous souhaitez accéder à la synthèse du congrès Aquaculture Europe 19 ? Cliquez ici.

Adhérents, retrouvez les présentations de la journée sur le centre de veille.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Margherita Vece pour des questions liées à la politique/stratégie européenne et Doriane STAGNOL pour des questions techniques/scientifiques du secteur aquacole !

3 questions à Charles Delannoy de Procidys :
01/11/2019

Quelle est votre activité ?

PROCIDYS, membre du Pôle AQUIMER,est une société de conseil et d’études en agroalimentaire, spécialisée dans la valorisation des coproduits et la mise au point de procédés biotechnologiques.Nous sommes une équipe de 4 ingénieurs et nous développons pour nos clients des procédés qui permettent de valoriser des co produits ou des biomasses comme les co produits de poisson, les algues, les végétaux, les insectes, les sous-produits de céréales et de fruits. Nous accompagnons nos clients depuis la réflexion de base, la mise au point du procédé au stade laboratoire, jusqu’aux essais au stade pilote et à la mise en œuvre industrielle du process, en évaluant tout au long de l’étude la rentabilité du projet et le business plan. 

A qui s’adressent vos produits/services ?

Notre assistance et notre savoir-faire s’adressent à des sociétés industrielles qui génèrent, de par leurs activités, des sous-produits non valorisés et qui souhaitent en tirer une valeur ajoutée. Nous les aidons à réfléchir à différentes valorisations possibles dans des domaines et des applications variées tels que l’alimentation humaine, les ingrédients santé, la cosmétique, l’alimentation animale ou la fertilisation.

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

L’innovation et la recherche sont au cœur de notre métier et sont très souvent le fil conducteur de nos projets. Nos clients veulent souvent que nous leur apportions des idées nouvelles pour développer des produits avec des procédés innovants et performants. En mettant en œuvre des techniques récentes mais bien maitrisées nous leur permettons de se différencier de leurs concurrents et d’avoir des coûts de production compétitifs, voire de breveter le procédé. Nous sommes d’ailleurs agréés au Crédit Impôt Recherche et nous collaborons régulièrement avec des centres techniques et le pôle de compétitivité AQUIMER pour développer des innovations et de nouveaux savoir-faire.

Les projets labellisés du mois ! :
25/10/2019

Découvrez les projets labellisés du mois :

La Ferme Intégrale : Développement d’un démonstrateur aquaponique à taille industrielle en eaux chaudes

TETHYS : Encourager l’aquaculture en tant que moteur de la croissance bleue et de l’innovation dans la région Méditerranéenne

HUDDLE BIO-HATCH : Développement d’un aliment larvaire innovant pour poissons marins

DORMANCE : Etude de l’état viable non cultivable (VNC) de Listeria monocytogenes et de la flore résidente en entreprise par des techniques innovantes dans la filière des produits de la pêche

TEFIBIO : Conception et TEsts de FIlets de pêche BIOdégrables, biosourcés et recyclables.

SME EXCELLENCE : Petites et moyennes entreprises d'excellence dans les projets pour la filière des produits biosourcés.

Le saviez-vous ?

Le Comité Scientifique d'Expert évalue la pertinence des projets pour labellisation et apprécie la bonne fin des projets retenus.

3 questions à Laurent Terninck de Truite Service :
25/10/2019

 

Quelle est votre activité ?

La société TRUITE SERVICE, basée à Loos en Gohelle dans le Pas-de-Calais, transforme annuellement 1400 tonnes de truite en portion, filet ou pavé. Elle s’engage depuis plus de 25 ans à fournir ses clients en truites ultra-fraîches, de qualité et issus de l’aquaculture de notre région.

TRUITE SERVICE s’appuie sur un réseau de 7 piscicultures installées dans la région pour garantir un approvisionnement quotidien et sécurisé, tant en qualité qu’en quantité tout au long de l’année pour satisfaire au mieux les besoins de ses clients.

A qui s’adressent vos produits/services ?

Environ 65% de la production de TRUITE SERVICE est vendue en grande distribution. Le reste est destiné aux grossistes français et belges, aux poissonniers et aux industriels, notamment ceux de la fumaison. Trois départs sont effectués chaque jour : deux pour la plateforme de Boulogne-sur-mer et un pour le Min de Rungis.

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

Dirigée par une nouvelle génération d’éleveurs, TRUITE SERVICE est en veille permanente sur toute innovation comme, par exemple, le lancement des truites nourries à base d’insectes ou d’huile d’algues. Pour cela, TRUITE SERVICE a noué des partenariats forts avec des enseignes de la grande distribution, des centres scientifiques et techniques mais aussi des organismes comme le pôle de compétitivité Aquimer pour l’accompagner dans ces projets de développement et d’investissement. En forte croissance, TRUITE SERVICE va automatiser toute sa production pour la fluidifier tout en améliorant les conditions de travail de sa vingtaine de salariés et le bien-être animal.

ITECHMER : Parlons innovation dans la filière ! :
18/10/2019

Les 16, 17 et 18 octobre 2019, s’est déroulé le salon ITECHMER Lorient. Dédié aux technologies, équipements et services de la filière halieutique, il offre aux visiteurs une vitrine représentative du secteur (dont les derniers développements et innovations).

Cette année, le salon a accueilli 7328 visiteurs, 243 exposants et 92 conférenciers. En tant que Pôle de Compétitivité spécialisé dans la valorisation des produits aquatiques, nous avons eu l’honneur d’intervenir sur deux tables rondes. La première, organisée par FranceAgrimer sur l’évolution du numérique dans la filière aval, la deuxième, organisée par IDMer, sur la conservation du poisson. Nos chargées de mission, Julie Mancini et Patricia Specq reviennent sur leurs interventions :

« Afin de garantir une qualité optimale des produits aquatiques, il est primordial de maîtriser sa conservation à chaque étape ; de la conservation à bord, au transport en viviers, au stockage en criée, ou encore au stade de transformation. Au travers cette table ronde nous avons vu comment chaque maillon contribue à tirer la filière vers le haut avec des technologies qui ne cessent de se développer pour proposer un produit toujours plus qualitatif aux consommateurs. » Julie Mancini

« De par la réglementation, l’enjeu sanitaire, et les attentes des consommateurs, il est indispensable de pouvoir fournir une information complète et transparente sur les produits qui sont commercialisés. Le numérique répond à l’ensemble de ces besoins : en terme de fiabilité (aucune perte ni déformation de l’information), d’efficacité (l’information dématérialisée circule très vite), et d’accessibilité (l’information est facilement et rapidement retrouvable). Des outils sont développés mais pour que ça fonctionne,  c’est toute la filière qui doit s’en emparer : un déploiement sur lequel il faut encore travailler » Patricia Specq

En tant qu’exposant sur le stand de FranceAgrimer, nous avons aussi eu l’occasion de présenter nos activités aux professionnels de la filière.

Atelier «Maîtriser Listeria dans la filière des produits aquatiques » en Normandie : l’événement vu par les participants :
16/10/2019

 

Mercredi 16 octobre, le Pôle s’est rendu à la CCI de Caen pour rééditer l’atelier « Maîtriser Listeria dans la filière des produits aquatiques » en Normandie, auprès des acteurs de la filière. L’événement s’est déroulé en toute convivialité avec de nombreux échanges.

Réactions des participants :

« L’après-midi a été très intéressant pour moi. J’ai apprécié le côté « pratique » des résultats du projet STRESSBACFISH. Ce projet  a permis d’effectuer des recherches sur le comportement de la flore bactérienne viable transférée dans les poissons et sur les surfaces après avoir subi des stress liés aux procédés de transformation. »

Mélanie CONRAUD, FRIAL - SAINT MARTIN DES ENTREES

« Les présentations des intervenants (ACTALIA et ANSES) m’ont permis d’apprendre des choses techniques et scientifiques  sur le risque Listeria (le danger, la réglementation, les conditions de croissance…). Je sais maintenant de A à Z, ce qu’est un biofilm ! »

Caroline BIHEL, SAUMON DE FRANCE – TOURLAVILLE

«  Dans une petite entreprise comme la nôtre, nous sommes présents sur tous les fronts et il est parfois difficile de se garder du temps pour participer à des événements comme l’atelier Listeria, mais je ne regrette pas ma participation ! Le contact avec les experts était très intéressant, ils nous ont fourni des explications claires et pertinentes sur le sujet, avec des exemples concrets. Une réelle prise de conscience que le risque de contamination est présent à toutes les étapes du process du produit ; je renouvellerai l’expérience sans hésiter ! »

Eric Desbuis, SALICOQUE MAREE - DIEPPE

Pour en savoir plus sur le contenu de l’événement, rendez-vous sur l’article dédié à l’atelier Listeria à Boulogne-sur-mer ! Adhérents, retrouvez les présentations de l’événement !

N’hésitez pas à contacter Patricia Specq pour plus d’informations.

Réunion des plateformes miroirs de l’EATIP :
10/10/2019

En tant que plateforme miroir française, AQUIMER a participé à la réunion des plateformes miroirs de l’EATIP, le 10 octobre à Berlin. La réunion a réuni 10 régions européennes ainsi que l’Union Européenne, qui a pu participer en tant qu’observateur aux échanges (présence de Marta Iglesias et Miguel Lizaso de la DG Recherche et Innovation de la Commission Européenne).

Les échanges ont porté sur les bonnes pratiques des plateformes miroirs auprès de leur réseau, les opportunités pour les groupes thématiques de l’EATIP d’avoir un rôle central dans la mise en place du Position Paper (mémorandum stratégique de l’EATP) et sur la participation individuelle des plateformes miroirs aux projets européens de l’EATIP.

Rendez-vous européen pour la filière aquacole et l’innovation :
07/10/2019

 

Du 7 au 10 octobre 2019, l’équipe du Pôle AQUIMER a participé au Congrès Aquaculture Europe à Berlin. Sur le thème “Notre avenir – l’eau, source de vie et de culture”,  l’événement se positionne sur le potentiel de l’aquaculture pour la société de demain (développement durable). Le congrès a rassemblé plus de 2700 participants de 85 pays, 150 exposants, 800 présentations et 400 posters sur des thématiques liées à l’aquaculture (projets, entreprises, réglementations, technologies, études…).

Dans le cadre de cet évènement, nous avons notamment assisté au Forum de l’Innovation.Douze nouvelles entreprises innovantes ont pu présenter leur « business model » au cours de deux sessions : « Technology » et « Production ». Parmi ces entreprises sélectionnées, nous sommes fiers d’avoir compté Microbia Environnement et Inalve, deux membres du Pôle !  Les présentations ont été évaluées par des experts pour désigner un gagnant par session : Inalve a été désigné vainqueur de la session « Technology ».

Le 9 octobre, dans le cadre du congrès, nous avons aussi participé à la journée portant sur l’aquaculture à bas niveau trophique (organisée conjointement par l’Union Européenne et l’EATIP). Cette journée nous a permis de présenter le projet H2020 SEAFOODTOMORROW dont AQUIMER est partenaire et de valoriser le Position Paper, un mémorandum stratégique (sur lequel AQUIMER a travaillé) indiquant les recommandations du secteur aquacole destinées à l’Union Européenne pour le prochain programme de financements pour la recherche et l’innovation.

Les thématiques et priorités abordées lors du congrès, mais également de la journée EU-EATIP, seront présentées lors de la deuxième réunion de la plateforme miroir EATIP France, le 7 novembre 2019 à Paris.

Bienvenue à Gaëlle ! :
26/09/2019

 

Gaëlle intègre le Pôle pour les missions de veille et la gestion numérique du centre de veille ! Titulaire d’un Master « Systèmes géographiques complexes » effectué à l’Université de Strasbourg, Gaëlle est riche d’expériences de veille effectuées au cours de son parcours professionnel. En effet, elle a notamment travaillé en tant que chargée de projets internationaux à Nausicaa et chargée de Mission en Haïti pour l’Université de Paris Ouest La Défense et  différentes ONG françaises et internationales (ID, ACTED, ACF). Dans le cadre de ses précédentes fonctions, Gaëlle a principalement utilisé des outils de veille pour la recherche scientifique et technique (informations géographiques, données sur la biodiversité marine, aménagement des zones littorales…), pour le montage de projets européens et sur des questions juridiques (réglementation européenne, droit de l’environnement marin…).

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Gaëlle !

3 questions à Samuel Dupont de Biocéanor :
26/09/2019

 

Quelle est votre activité ?

Bioceanor est une startup innovante, basée à Sophia-Antipolis, qui développe des produits et des services pour le secteur de l’aquaculture. Nous commercialisons depuis 2018, la première station météo sous-marine connectée dotée d’intelligence artificielle. Ces innovations permettent aux aquaculteurs de mesurer en temps réel et par prédiction la qualité de l’eau dans leurs exploitations. La station météo sous-marine est capable de mesurer jusqu’à 17 paramètres de qualité de l’eau, comme l’oxygène dissous, la température, le pH, la salinité et la chlorophylle A. Les dispositifs peuvent être des systèmes électroniques à fixer directement sur des cages aquacoles (AquaBOX) ou des bouées connectées (AquaBUOY). Ces données sont envoyées en temps réel sur le portail de visualisation AquaREAL (1 mesure réalisée toutes les 10 à 20 minutes). L’opérateur de l’exploitation peut alors avoir une vision en un seul clic de la situation dans ses bassins.

A qui s’adressent vos produits/services ?

Le marché de l’aquaculture est la priorité numéro 1 de Bioceanor. Notre souhait est de s’adapter à tous les aquaculteurs des petites exploitations aux grosses structures. Au-delà de l’aquaculture, nos produits et services s’adressent à différents types de marché : la surveillance environnementale, les ports, les lacs, les rivières et dans tous les environnements aquatiques. Depuis 2018, nos produits aident à la surveillance des barrières de corail en Polynésie française pour permettre une meilleure compréhension du réchauffement climatique. Dans les prochains mois, nos innovations seront déployées avec des collectivités afin de surveiller les pollutions marines sur les plages du littoral.

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

Afin de mieux comprendre le marché aquacole mondial, Bioceanor s’inscrit dans de nombreux processus de R&D. Dans le cadre du projet Horizon2020 iFIShienCi , Bioceanor apporte son expertise sur le traitement de la donnée pour l’amélioration des procédés dans les élevages aquacoles. Le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche française a récemment appuyé le projet de R&D de Bioceanor à travers le prestigieux concours i-LAB. Ce financement va permettre à Bioceanor d’achever sa phase de R&D sur les outils prédictifs. Bioceanor souhaite s’inscrire dans l’innovation et ainsi continuer de mettre en place des nouveaux outils, innovants et adaptés au monde de l’aquaculture.

L'actu du mois : Impacts du changement climatique sur les pêches et l'aquaculture :
26/09/2019

 

Ce document résume le contenu d’un rapport technique publié par la FAO. Compilé par plus de 100 contributeurs, le rapport fournit les informations les plus récentes sur les impacts du changement climatique sur les pêches marines et continentales et l'aquaculture. Très détaillé, il couvre l’ensemble des zones et ouvre des pistes pour anticiper les  conséquences de ce changement sur l’économie de la pêche et de l’aquaculture.

Cliquez ici pour accéder à l'actu du mois.

Innovation dans la filière des produits aquatiques :
24/09/2019

©  Le Marin

Le magazine Produits de la Mer a organisé la deuxième édition du Labo de l’Innovation, le mardi 24 septembre 2019.  En tant que partenaire, nous avons assisté à cet événement et avons eu l’honneur de remettre les coups de cœur de l’innovation du public. Introduit par FranceAgriMer, cet événement a présenté un panorama de projets innovants pour la filière des produits aquatiques.

Les innovations présentées lors de la table ronde « Valoriser les marchés de niche » se sont révélées particulièrement intéressantes. En effet, AB Pêcheries de Loire, PSMA La Sablaise, Lisaqua et Saumon de France ont présenté des projets positionnés sur la valorisation des co-produits  le respect du produit et des écosystèmes, ainsi que le zéro déchet. C’est ainsi qu’un projet collaboratif mené avec des poissonniers pour la fabrication d’une soupe, ou encore, un projet visant à développer une nasse permettant de capturer des espèces peu connues en eau douce telles que le sandre, le silure et la brème, puis de les valoriser, a été présenté.

Sur les thématiques de l’aquaculture, Pascal Goumain, président de Saumon de France et adhérent au Pôle, à rappelé la nécessité de faire évoluer la réglementation pour permettre le développement d’une filière aquacole dynamique et innovante en France. Il a partagé sa vision en insistant sur l’intérêt de mettre l’aquaculture au cœur des territoires urbains, pour faire connaître l’aquaculture au grand public,lever les a priori etrépondre à la demande croissante de transparence des consommateurs.

Concernant la thématique « Comment réduire sa facture environnementale », les entreprises Blanchet, Haliocean et le Groupe Delanchy ont présenté leurs innovations dans les catégories emballage (ex : nouveau conditionnement en bois) et logistique.

La journée s’est terminée avec la remise des prix du grand public  (avec deux adhérents récompensés !):

-       Le cabillaud au micro-ondes de Delpierre (Adhérent)

-       Le filet de maigre fumé de JC David (Adhérent)

-       Le Tsukudani de kombu et yuzu kosho de Bord à Bord

-       Le guacamole et houmous aux algues GlobeXplore

-       Le Tataki de thazard de Fish is Life

Ces votes témoignent de l’intérêt du public pour les produits haut de gamme et pour les nouveaux produits à base  d’algues.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter Gaëlle Jean.

European Research and Innovation Days :
24/09/2019

(Actualité européenne - voir partie du site anglaise)

Tout savoir sur le risque Listeria :
19/09/2019

 

Jeudi 19 septembre 2019, une cinquantaine de participants (principalement des entreprises et centres de recherche) se sont réunis pour participer à l’atelier « Maîtriser Listeria dans la filière des produits aquatiques ». Les centres de recherche Anses et Actalia sont intervenus au long de cette journée, pour faire un état de l’art sur Listeria en agroalimentaire (réglementation, conditions de croissance, mise en évidence de la bactérie, exemples de cas, … ).

Les résultats du projet France Agrimer STRESSBACFISH, labellisé par le Pôle, ont également été exposés. Pour rappel, ce projet vise et à mieux appréhender l’impact des différents stress rencontrés en entreprise de transformation du poisson (stress du process et de l’étape de N&D), sur la viabilité et la croissance de Listeria monocytogenes et de la flore annexe. L’étude a mis en évidence les risques microbiologiques liés à la présence de bactéries sous la forme viable non cultivable (suite à une situation de stress), capables de reprendre ensuite leur développement sur les surfaces ou dans l’aliment.

L’atelier s’est terminé avec une présentation des outils d’évaluation du risque Listeria tel que Sym’previus , ou encore les mesures de maîtrise en production.

L’atelier Listeria sera renouvelé au mois d’octobre en Normandie, cliquez ici pour en savoir plus.

N’hésitez pas à contacter Patricia Specq pour plus d’informations.

La pêche et l’analyse de cycle de vie aux Assises de Granville :
13/09/2019

 

Les Assises de la Pêche se sont déroulées les 12 et 13 septembre 2019 à Granville. Rencontre incontournable de la filière, cet événement réunit l'ensemble des acteurs de la filière pêche, de la production à la distribution en passant par la transformation.

Différentes thématiques singulières à la filière ont été présentées lors de cette manifestation (Brexit, métiers de la filière,  aquacultures croisées,  prise en compte de l’impact environnemental...) Ce dernier sujet a été exposé lors d’une table ronde avec le CNPMEM, l’IRSTEA,  la Coopération Maritime ainsi que le Pôle AQUIMER. Les acteurs  sont intervenus sur les enjeux de l’analyse de cycle de vie ; une méthode standardisée multicritère et qui prend en compte le cycle complet de vie d’un produit ou d’un service. Avec cette méthode, les projets ICV Pêche, Impech et ICV Aqua, mesurent l’impact environnemental de la filière (pêche, aquaculture, process). Il a été démontré que pour la pêche, le rendement en carburant est l’impact le plus important. Pour l’aquaculture, il s’agit de l’aliment et pour les process, de l’électricité et de l’eau. Visionnez la vidéo de la table ronde en ligne !

Pour en savoir plus sur le projet ICV Pêche, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le projet ICV Aqua, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le projet Impech, cliquez ici.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Julie Mancini.

Adhérents, utilisez – vous pleinement le centre de veille ? :
24/07/2019

 

Le centre de veille, est un outil à destination de toutes les entreprises de la filière, de la production à la transformation (pêche, aquaculture, pisciculture). Régulièrement alimenté, il vous permet d’accéder à des fiches professionnelles rédigées en partenariat avec des centres techniques et des centres de recherche (veille technique, scientifique, économique et réglementaire) correspondant à votre activité.

Dans la partie « S’informer », vous pouvez visualiser différents critères de sélection afin de filtrer l’information que vous cherchez (espèce, domaine d’activité, thème et date de mise en ligne).

Vous ne trouvez pas l’information que vous cherchez ? Consultez-nous via le service questions/réponses !

L’équipe du Centre de Veille s’efforcera de vous répondre dans les meilleurs délais.

Vous avez peu de temps et souhaitez recevoir directement les informations susceptibles de vous intéresser ? Renseignez vos critères de sélection et recevez un mailing avec les fiches correspondant uniquement à vos critères.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter !

3 questions à Gabriel Faysse de La Ferme intégrale ! :
24/07/2019

 Quelle est votre activité ?

Nous développons des unités aquaponiques à grand échelle, dont le dimensionnement s'adapte à la ville à laquelle nous nous adressons. Nous construisons notre premier démonstrateur en 2020 dans la drome. 

A qui s’adressent vos produits/services ?

Nous produisons des poissons et légumes feuilles pour de la vente en proximité directe aux traiteurs/restaurateurs, particuliers et restauration collective en étroite collaboration avec les agglomérations qui hébergent notre projet. 

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?   

L'aquaponie, bien que pratiquée dans le monde entier à différentes échelles, n'a pas encore franchi la barrière du niveau de rentabilité à grande échelle en France  : les couts opérationnels doivent être maitrisés par des innovations sur la gestion énergétique, le monitoring, le développement de matériels et substrats dédiés.

L'actu du mois : "L’UE approuve de nouvelles mesures techniques de conservation des ressources halieutiques" :
24/07/2019

Le Parlement et le Conseil ont approuvé en février dernier des mesures techniques décentralisées et simplifiées qui renforcent le rôle des pêcheurs dans le choix des mesures de pêche durables.

Cliquez ici pour accéder à l'actu du mois.

Découvrez notre vidéo "Alimentation du futur : accompagnement et projets innovants avec AQUIMER " :
24/07/2019

AQUIMER fête la mer et l’innovation ! :
11/07/2019

 

Du 11 au 14 juillet 2019, nous avons participé à l’édition 2019 de la Fête de la mer à Boulogne-sur-Mer. Durant quatre jours, le monde maritime, dont la filière des produits aquatiques, a été mis à l’honneur (traditions maritimes, visites de navires, dégustations de produits de la mer…). En tant que Pôle de Compétitivité spécialisé dans la valorisation des produits aquatiques, nous avons participé à la représentation de l’innovation et de la recherche dans la filière. Ce fut l’occasion de présenter nos activités et d’échanger avec les visiteurs sur différents projets labellisés. Les enfants, quant à eux, ont pu s’amuser avec une animation ludique sur le thème de l’équilibre alimentaire.

Durant cette manifestation, nous sommes intervenus avec l’Ulco afin de présenter le projet ICV AQUA visant à développer des inventaires de cycle de vie dans les produits aquatiques.

Le Volontariat Territorial en Entreprise :
08/07/2019

 

Le Volontariat Territorial en Entreprise (VTE) est un nouveau dispositif permettant de mettre en lien les jeunes diplômés et les entreprises des territoires d'industrie. L'objectif est de permettre aux diplômés de candidater sur des offres d’emplois proposées par des PME et ETI industrielles implantées notamment dans les Territoires d’industrie.

Le VTE a vocation à faire valoir auprès des étudiants les opportunités de carrière offertes par les PME et ETI hors des grandes agglomérations. 

Pour les diplômés, le VTE offre une immersion complète dans la vie d’une PME avec de responsabilités importantes aux côtés du ou de la dirigeant(e). Il leur permet de bénéficier d’une expérience enrichissante voire déterminante pour leur entrée dans la vie professionnelle.

Pour le chef d’entreprise, le VTE offre une opportunité d’attirer des jeunes talents, porteurs de regards nouveaux et de compétences spécifiques, qui permettront d’accompagner les transitions de l’industrie française, participant ainsi au renforcement de son attractivité.

 

Le VTE s’adresse aux étudiants et jeunes diplômés de niveau bac +2 à bac +5 et consistera en une expérience d’au-moins un an, qui pourra prendre la forme d’un contrat d’apprentissage pour les étudiants, d’un contrat à durée déterminé ou d’un CDI classique pour les jeunes diplômés et qui seront rémunérés par l’entreprise.

Pour plus d'informations, cliquez ici.

Europe : mieux connaître le dernier appel à projets Horizon 2020 pour le défi sociétal 2 sur la bioéconomie :
02/07/2019

 

Suite à la publication du dernier appel à projets Horizon2020, début juillet 2019, de nombreux événements ont été organisés au sujet du défi sociétal 2 : « Sécurité alimentaire, Agriculture et Foresterie durable, Recherches marines, maritimes et sur les Eaux continentales et Bioéconomie ».

Le 2 juillet 2019, le réseau Européen BioHorizon a organisé une formation pour les potentiels coordinateurs de projets. Cet atelier a porté, en particulier, sur l’émergence des idées de projet et sur la construction d’un bon consortium.

Le 3 juillet 2019 fut dédié à la rencontre de potentiels partenaires. Nous avons pu rencontrer différents acteurs intéressés par les mêmes sujets/problématiques de l’appel à projets que le Pôle AQUIMER et ses adhérents. Cette mise en relation favorise grandement les partenariats dans le cadre de montage de projets.

Le 4 juillet 2019 s’est déroulée une journée d’informations sur ce dernier appel à projet Horizon 2020 SC2. Organisé par l'Agence exécutive pour la recherche (REA), conjointement avec la Commission Européenne, et introduit par Maciej Gorka, Chef de département au sein de la REA, cet événement a permis d’apprécier les informations pratiques et les conseils pour candidater à l’appel.

Afin de faire profiter nos adhérents des connaissances acquises sur cet appel à projets, nous avons organisé un rendez-vous AQUIMER « Financements européens : découvrez le dernier appel à projets Horizon 2020 », le mardi 9 juillet 2019 dans les locaux du Pôle AQUIMER. Margherita Vece, notre chargée de mission Europe, a pu échanger et répondre aux interrogations des inscrits.

Adhérents, pour en savoir plus sur l’appel à projets, découvrez la fiche de synthèse. Pour télécharger la présentation de l’atelier, cliquez ici.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Margherita Vece.

3 questions à Maxence Huyghe, Chargé de mission Living Lab - Nausicaa :
27/06/2019

 

 

 

 

 

 

BLUE LIVING LAB

Quelle est votre activité ?

En 2019, NAUSICAA Centre National de la Mer, lance le Blue Living Lab. Un Living Lab est une plateforme d’innovation ouverte rassemblant des acteurs hétérogènes autour d’un même projet pour codesigner ensemble de nouveaux produits et services. Le Blue Living Lab a pour mission de réunir entrepreneurs, industriels, consommateurs/utilisateurs, chercheurs et décideurs politiques pour codesigner des solutions innovantes inspirées par l’Océan, utilisant les ressources de l’Océan de manière plus durable ou permettant de mieux connaître l’Océan et de partager cette connaissance. Cette démarche innovante s’inscrit dans la mission de NAUSICAA pour l’émergence d’une Blue Society : exploiter durablement l’Océan et ses ressources pour pourvoir aux besoins présents et futurs de notre société.

Concrètement, l’idée principale du Blue Living Lab est de venir confronter son idée auprès de partenaires ayant une vision différente, en particulier les visiteurs de NAUSICAA, qui sont aussi des consommateurs et des utilisateurs. Expérimenter son projet au sein du Blue Living Lab permet d’obtenir des retours précieux de la part des visiteurs pour améliorer le produit/service et s’assurer de son adéquation avec des besoins réels. Pour aller plus loin, les porteurs de projet pourront intégrer les visiteurs tôt dans le processus d’innovation et tout au long de celui-ci pour co-innover.

A qui s’adressent vos produits/services ?

La démarche du Blue Living Lab s’adresse à tout projet innovant favorisant l’émergence de la Blue Society. Ces projets sont des initiatives externes à NAUSICAA et peuvent être portés par des startups, des industriels, des chercheurs, des associations, des collectivités territoriales… en bref, par tout citoyen souhaitant contribuer à la Blue Society. Un appel à projets sera lancé cet été pour sélectionner les porteurs de projets à accompagner. Les projets devront présenter trois critères fondamentaux :

- Le lien avec la Blue Society

- Un haut degré d’innovation

- Un impact positif sur l’environnement et le territoire

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

L’innovation et la recherche font partie intégrante de la démarche. Le Blue Living Lab est en soi est une méthode innovante pour répondre à des enjeux de société en intégrant toutes les personnes et organisations concernées. L’objectif final est d’imaginer des produits ou services innovants en réunissant autour d’une même problématique des acteurs qui ne travailleraient pas spontanément ensemble. Ces collaborations nouvelles font émerger des idées originales et créatives, plus difficiles à générer dans une organisation du travail traditionnelle.

Le Blue Living Lab est également le seul Living Lab, ou plateforme d’innovation, en Europe dédié à la Blue Society. Il a l’ambition d’être la référence de l’accompagnement de projets innovants utilisant durablement les ressources de l’Océan pour répondre aux enjeux de notre société.

L'actu du mois : "Le nutriscore bientôt obligatoire ?" :
27/06/2019

 

Lors de son discours de Politique Générale, le mercredi 12 juin 2019, le Premier Ministre a annoncé qu’il souhaitait rendre l’étiquetage Nutriscore obligatoire.

Cliquez ici pour accéder à l'actu du mois.

Europe : Blue Bioeconomy Forum :
25/06/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Initiative financée par la Commission Européenne, le « Blue Bioeconomy Forum » a été organisé le 25 juin 2019. Introduit par Karmenu Vella (Commissaire européen à l'environnement, aux affaires maritimes et à la pêche), cet événement  a porté sur le développement et le futur de la bioéconomie bleue en Europe. La collaboration transnationale et intersectorielle a été recommandée pour assurer le bon développement du secteur.

L’après-midi, différentes initiatives pour le développement  de la bioéconomie bleue, tels que des projets inspirants, des outils, des appels à projets et des structures ont été présentées. Les algues et leur potentiel ont été mis à l’honneur durant cette journée.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Margherita Vece.

Europe : lancement de l’EATIP France ! :
21/06/2019

 

Dans le cadre de la réunion de lancement de la plateforme miroir française EATIP France, une  vingtaine d’acteurs de la filière (professionnels de l’aquaculture, laboratoires de recherche et centres de compétences) se sont réunis à Paris, le 21 juin 2019. Organisé par le Pôle, cet événement a permis de montrer l’importance et le rôle actif que peuvent jouer les structures, pour la filière aquacole, au niveau européen, par l’intermédiaire de l’EATIP France.

Notre invitée,  Alexandra Neyts, secrétaire générale de l’EATIP ainsi que nos chargées de mission, Margherita Vece et Doriane Stagnol se sont succédé pour exposer, dans un premier temps la plateforme européenne EATIP, puis, dans un second temps, le rôle et les actions de l’EATIP France. Riche en échanges et en partages, cette journée s’est terminée avec la présentation des financements européens Horizon2020 et Horizon Europe.

Adhérents, retrouvez les présentations de l’atelier en cliquant ici.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Margherita Vece.

Europe : Assemblée Générale et rencontre des plateformes miroirs de l’EATIP :
17/06/2019

 

Les membres et collaborateurs de l’EATIP se sont réunis les 17 et 18 juin 2019 à Bruxelles afin de discuter du positionnement de l’innovation et de la recherche dans le secteur de l’aquaculture. Cette  manifestation a donné lieu à différentes présentations (activités et réalisations de l’EATIP, feuille de route stratégique, contenu, état des négociations et prochaines échéances d’Horizon Europe, compétences et emplois, stratégies pertinentes…) dans le domaine de l’aquaculture. Représentant un large éventail de compétences et nationalités, les participants ont marqué la journée par leur fort engagement pour l’innovation et la recherche dans l’aquaculture.

L’après-midi de la deuxième journée, dédiée aux plateformes miroirs de l’EATIP, fut riche en partage de connaissances et d’expériences. Le groupe de plateforme miroir s’est élargi ; différents sujets ont été abordés tels que de nouvelles opportunités de financements européens (FEAMP) ou encore les opportunités de projets collaboratifs

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Margherita Vece.

Retour sur l'atelier "Outils innovants au service des entreprises" :
06/06/2019

 

Découvrir différents outils au service des entreprises, c’était le concept de l’atelier organisé le 6 juin 2019, au Pôle AQUIMER. Nous avons proposé à nos membres de découvrir des dispositifs, procédés et outils en quelques minutes, qui pourraient faciliter le fonctionnement de leur entreprise. Sept structures sont intervenues au cours de cet atelier sur les thématiques du numérique, de la robotique, de l’aquaculture, de la pêche, de l’innovation et des financements. Entre partage d’expériences, présentations concrètes de produits et de services et discussions, les participants sont repartis avec de nouvelles informations intéressantes pour innover !

Merci à Jean-Denis Collé de la Région Hauts-de-France, Maxime Lafont de Bioceanor, Hugo Bouqueniaux de F.Iniciativas, Loezia Lancelot du FROM NORD, Maxence Huyghe de Nausicaa, Kilian Delorme de Kamahu et Nicole Dupont de l’Université de Lille pour leurs interventions !

Adhérents, retrouvez les présentations de l’atelier en cliquant ici.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Julie Mancini.

Conseil d'Administration et Assemblée Générale du Pôle AQUIMER :
06/06/2019

Le 6 juin 2019, s'est tenu le Conseil d'Administration et l'Assemblée Générale Ordinaire du Pôle AQUIMER. La première réunion a permis de valider la labellisation de projets et l'adhésion de nouveaux adhérents. Réunissant adhérents et financeurs, la deuxième a permis de faire le point sur les finances et les activités d' AQUIMER.

Les nouveaux adhérents :

- Seatoyou

- La Ferme Intégrale

Les projets labellisés :

- AquaHUB

- SEARCULAR

- CLEAN

- IFSEA

Découvrez le projet Nanoculture, labellisé par le Pôle ! :
27/05/2019

 

 

Nous avons récemment labellisé le projet Interreg Nanoculture, projet dont l’objectif est de promouvoir le développement durable dans le secteur de l’aquaculture et de soutenir l’utilisation de nanoparticules sûres et non toxiques. Pour en savoir plus sur ce projet, cliquez ici.

3 questions à Arnaud TERNINCK, Responsable Développement, COPALIS :
27/05/2019

Quelle est votre activité ?

La valorisation de la ressource marine locale initiée en 1960 par les membres visionnaires de la filière pêche de Boulogne-sur-Mer pose les bases de la mission de la Coopérative de Traitement des Produits de la Pêche, COPALIS (ex-CTPP).

 Si la matière prise en charge par COPALIS constituait un déchet avant la mise en place de cette valorisation, c’est de sous-produits et de coproduits dont il s’agit désormais. Historiquement producteur de farines, COPALIS met au point dès 1968 un procédé breveté pour la production de protéines hydrolysées de poisson appelés CPSP®, destinés à la nutrition des jeunes animaux et pour lesquels la coopérative reste le leader mondial.

Fort de cette expérience unique dans les techniques d’hydrolyse enzymatique, COPALIS se diversifie avec la production d’ingrédients cosmétiques et d’ingrédients nutritionnels innovants : cartilage marin sous forme de poudre pour la lutte contre les douleurs articulaires, collagène pour la beauté de la peau, peptides marins régulateur de l’index glycémique, antihypertenseur, etc.

A qui s’adressent vos produits/services ?

Etant sur des marchés BtoB, nos ingrédients marins sont destinés à être transformés/ formulés dans des produits finis tels que :

- Les aliments pour la nutrition animale : essentiellement pour le petfood et l’aquaculture, notre fameux CPSP® est reconnu pour sa capacité à stimuler de manière naturelle la croissance et les défenses immunitaires des poissons d’élevage.

- Les compléments alimentaires : commercialisés sous différentes formes (gélule, capsule, boisson…), nos ingrédients sont utilisés par les fabricants de compléments nutritionnels parapharmaceutiques.

- Des produits cosmétiques : crème, sérum, soin…présentant des propriétés hydratantes, tonifiantes, régénérantes ou anti-âge.

- Des produits transformés par l’industrie agroalimentaire : plats préparés, soupes, sauces …COPALIS exporte près de 75% de sa production d’ingrédients vers l’Amérique du Nord, la Chine, l’Europe, l’Asie du Sud-est, ou encore l’Australie.

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

Le traitement des déchets du poisson… l’image n’est pas a priori des plus séduisantes ni des plus valorisantes. Pourtant, derrière une réputation d’« usine à breulles », comme la nomment encore certains aînés Boulonnais, se cachent depuis ses origines une coopérative aux rôles économique et environnemental essentiels pour son territoire par les débouchés qu’elle offre et une entreprise en pleine croissance ; une entreprise, que l’ambition constante d’innovations à haute valeur ajoutée et respectueuses des ressources maritimes, a fortement contribué à pérenniser et développer, depuis près de 60 ans.

Le dynamisme de COPALIS et sa capacité à innover et investir dans la recherche sont soutenus par un partenariat étroit avec le pôle de compétitivité AQUIMER depuis maintenant 13 ans. Au total, nous avons participé à 11 projets labellisés par le pôle.

Le dernier en date est le programme de recherche collaboratif Pepseanov qui nous a permis de développer des ingrédients innovants issus de coproduits de la pêche locale à viser des marchés de la nutrition, notamment dans le domaine du stress, pour intégrer la formulation de compléments alimentaires et vétérinaires relaxant et anti-stress.

Afin de rester toujours compétitif sur des marchés de plus en plus concurrentiels et de maintenir notre positionnement de leader, l’innovation et la recherche sont de réels facteurs clés de succès dans la croissance et la valeur de notre activité.

L’actu du mois : FranceAgrimer publie les chiffres clés de la filière pêche et aquaculture :
27/05/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’occasion du Seafood Expo Global, les chiffres-clés de la filière pêche et aquaculture en France ont été présentés lors d’une conférence de presse organisée à l’Espace France par FranceAgriMer.  Adhérents, cliquez ici pour découvrir le rapport.

Au cœur des affaires maritimes et de la croissance bleue européenne ! :
16/05/2019

©EMD2019

L’ « European Maritime Day » (EMD) est un événement annuel européen sur les affaires maritimes et sur la croissance bleue. Cette année, cette rencontre s’est déroulée les 16 et 17 mai 2019, à Lisbonne, au Portugal. Les principales thématiques portaient sur l’entrepreneuriat bleu, la recherche, l’innovation et les investissements pour les technologies durables et les chaînes de valeurs émergentes dans l’économie maritime.

Ce fut une excellente opportunité, pour le Pôle, de créer de nouveaux contacts et d’obtenir une visibilité sur nos objectifs, projets et activités. Ce fut aussi l’occasion d’obtenir un aperçu  de l’évolution de la politique européenne.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Margherita Vece.

SEAFOOD EXPO GLOBAL : AQUIMER au service de l’innovation ! :
07/05/2019

 

Le début du mois du mai a été marqué par la 27ème édition du SEAFOOD EXPO GLOBAL, à Bruxelles. Notre participation à ce salon permet, en plus de renforcer notre visibilité auprès des professionnels de la filière des produits aquatiques (présentation des missions, de l’activité, des prestations…), de créer de nouveaux contacts, de nouer de nouveaux partenariats et d’effectuer une veille du secteur (process, produits…) !

Dans ce sens, nos chargées de mission ont sélectionné un panel de produits innovants pour les présenter lors du RDV AQUIMER du 14 mai 2019. Adhérents, vous souhaitez découvrir les produits sélectionnés ? Cliquez ici pour accéder à la présentation.

3 questions à Kilian Delorme de Kamahu :
02/05/2019

Quelle est votre activité ?

KAMAHU édite des solutions innovantes et en mode SaaS (software as a service) de suivi d’élevage et de planification de productions pour l'aquaculture.

Nous possédons une expertise en développement logiciel (technologies web, big data et machine learning) et intervenons souvent dans des contextes d’innovation technologique, parfois en lien avec de l’électronique, de la RFID, des problématiques liées au décisionnel, du développement de systèmes d’information dédiés et de la traçabilité alimentaire.

Nous éditons en particulier un service dédié à la pisciculture, permettant de visualiser à tout moment la situation générale et l’historique du ou des élevages, et d’automatiser certains processus (génération de reporting multi-sites, envoi par mail des éléments relatifs à la traçabilité, envois des stocks, remontées de sondes en temps réel, couplage avec des distributeurs, remontées de trieurs ou de machines de pesage, alertes automatiques etc. ).

A qui s’adressent vos produits/services ?

Nos services s’adressent en premier lieu aux producteurs, fermes piscicoles et aquacoles indépendantes ou en groupement, mais aussi à l’industrie agro-alimentaire en tant qu’interface entre les producteurs et les transformateurs, aux cabinets d'ingénierie aquacole, aux consultants internationaux qui souhaitent accompagner leurs clients avant ou après leurs visites in situ, aux fournisseurs d'aliments ou de compléments alimentaires, à des entités qui souhaitent promouvoir l’aquaculture vivrière en mettant à disposition des éleveurs des outils simples de suivi, etc.

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

L’évolution continue des technologies informatiques implique à la fois une veille assidue et un aggiornamento constant. Nous assurons cette veille et faisons bénéficier à nos clients des évolutions technologiques par le biais de l’abonnement au service, et AQUIMER nous permet de nous tenir à jour des évolutions et des recherches du secteur aquacole en France. Nous espérons par ailleurs bénéficier de l’appui du Pôle pour participer à un programme de recherche ou pour adapter le service à l’activité d’un professionnel à partir de notre plate-forme.

Les thématiques actuelles tournent autour de l’automatisation, de l’intelligence artificielle et du machine learning (analyse d’images, sélection de géniteurs, optimisation de stratégies de production, autogénération de modèles de croissance spécifique à un site, etc.).

Notre adhésion au Pôle s’inscrit dans une démarche visant à accroître notre visibilité et à travailler sur des projets collaboratifs, innovants et spécifiques pour la filière aquacole.

Dans le contexte actuel, il nous semble impératif de soutenir technologiquement les éleveurs de la filière et d’assurer la meilleure qualité possible pour le consommateur ; nous pensons en outre que l’innovation est la seule solution pour ne pas être relégué en simple utilisateur de solutions conçues hors Europe et rester acteur.

Pour contacter Kamahu, rendez-vous sur la fiche contact de l'entreprise.

Bienvenue à Patricia Specq ! :
29/04/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Patricia est diplômée du Master « Qualité des procédés alimentaires et halieutiques », de l’ULCO, à Boulogne-sur-Mer. Responsable Qualité dans la grande distribution pendant 14 ans, Patricia nous apporte son expertise qualité et sécurité sanitaire sur les produits frais et transformés. Ses contacts réguliers avec les fournisseurs et consommateurs de la grande distribution lui permettront d’apporter un point de vue différent, important, pour l’innovation et l’élaboration de nouveaux produits.

Patricia se tient à votre disposition pour tout accompagnement. N'hésitez pas à la contacter par e-mail !

L'actu du mois : L’EUMOFA publie 16 nouveaux profils d’espèces :
29/04/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Observatoire Européen du Marché des Produits de la Pêche et de l'Aquaculture (EUMOFA), outil d’intelligence économique appliqué au secteur de la pêche et de l’aquaculture de l’Union européenne, a publié 16 nouveaux profils d’espèces fournissant des informations et des données très importantes pour le marché. Les profils correspondent aux espèces les plus importantes sur le marché européen comme le merlu, les moules et les langoustines.

[Ce contenu est réservé à nos adhérents]

AQUIMER agréé pour les chèques conseils Pêche et Aquaculture en Normandie ! :
29/04/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

Lancé par la Région Normandie, les chèques conseils pêche et aquaculture permettent de faciliter le recours à des experts extérieurs pour accompagner la phase de pré-installation, de post-installation, le développement de l'entreprise, la diversification de l'activité, le conseil en santé et en sécurité, le transfert de compétences et de connaissances. Cliquez-ici pour télécharger le flyer descriptif.

En 2019, AQUIMER a été sélectionné comme organisme agréé, avec, pour les entreprises, une prise en charge de la prestation sur la base de 80%, avec un plafond d’aide de 3500€.

Découvrez ci-dessous les différentes prestations proposées par AQUIMER :

-       Diagnostic réglementaire, technique et concurrentiel du projet d'entreprise

-       A partir d'un projet de diversification d'entreprise défini, élaboration d'un plan d'action pour aboutir à sa concrétisation

-       Réaliser un point d'activité de la première année de l'entreprise

-       A partir d'un point d'activité de l'entreprise et sécuriser son développement

-       Diagnostic réglementaire technique et concurrentiel du projet de diversification de l'entreprise

-       A partir d'un projet de diversification d'entreprise défini, élaboration d'un plan d'actions pour aboutir à sa concrétisation

-       Réalisation d'un bilan sécurité pour les entreprises aquacoles et transformation des produits aquatiques

-       Diagnostic de l'ergonomie d'un poste de travail au sein des entreprises aquacoles et de transformation des produits aquatiques

-       A partir d'un bilan ergonomique ou sécurité préalablement réalisé, accompagnement de l'entreprise aquacole ou de transformation des produits aquatiques dans la mise en œuvre des préconisations

Vous souhaitez plus d’informations ? N’hésitez pas à contacter Angeline Pignon !

Découvrez notre vidéo "Aquaculture de demain : accompagnement et projets innovants avec AQUIMER " :
29/04/2019

Bienvenue aux nouveaux adhérents ! :
26/04/2019

Le Conseil d’Administration du Pôle AQUIMER a le plaisir de souhaiter la bienvenue à ses nouveaux adhérents !

CREDIT AGRICOLE NORD DE FRANCE

F INICIATIVAS

MARINE STEWARDSHIP COUNCIL

VIDYA EUROPE

Infoday Bio Based Industries : cap sur les nouveautés 2019 :
12/04/2019

Le 12 avril 2019, nous avons participé à la journée d’informations sur le programme de financement « BBI JU - Bio-based Industries Joint Undertaking »,organisée à la Commission Européenne, à Bruxelles. Un événement qui a réuni plus de 700 personnes !

Des personnes de la DG RTD, du programme BBI et du consortium Bio-based Industries sont intervenues au long de cette journée. La journée d’information a commencé par la présentation du rôle des bio-industries dans le développement global de la bioéconomie et du BBI en tant qu’opportunité pour la mobilisation d’investissements privés en Europe. Le programme BBI JU 2019 a ensuite été exposé : les priorités, nouveautés des appels, ainsi que toutes les informations pourla soumission et l’évaluation des projets ont été expliquées.

L’après-midi a été dédiée aux rencontres entre participants, une bonne occasion pour construire notre réseau et trouver de potentiels partenaires pour les appels à projets BBI JU.

Vous êtes intéressés pour devenir partenaire d’un appel à projets du programme BBI JU, n’hésitez pas à contacter Margherita Vece !

Réunion du groupe d’experts "Blue Skills" dédié au développement des compétences et des carrières de l’économie bleue :
10/04/2019

Le 10 avril 2019, nous avons participé à la dernière rencontre du groupe d’experts "Blue Skills" de la Commission Européenne actuelle*.

Cette réunion a débuté par la présentation des 7 projets sélectionnés sous l’appel à projets « Blue Career » du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP)2016. La progression du document de travail de base a ensuite été exposée. Ce document recense les déficits de compétencesdans les secteurs de la construction navale et des ressources marines renouvelables. Il a été rédigé dans le cadre du projet MATES.

La DG EMPL était présente. Elle a montré les résultats de recherches effectuées dans le cadre de la stratégie européenne de l’emploi et les principales tendances du marché de l’emploi actuel. D’autre part, elle a présenté le système de classification, « ESCO », des compétences et des métiers en Europe.

Cette réunion fut l’occasion, pour nous, d’apporter notre point de vue et notre expertise pour les améliorations, en matière de compétences, à apporter dans le secteur de l’économie bleue.

*Spécialisé dans le développement des carrières et des compétences del’économie bleue, le groupe d’experts a été créé par la DG MARE en 2017. Il apporte son soutien à la DG MARE avec le développement de compétences politiques pour le secteur marin et la conseille sur les questions d’éducation, de formation, de compétence et de développement de carrière dans le secteur. Le groupe d’experts rassemble 40 membres. Ces derniers représentent différents secteurs d’activité de l’économie bleue et sont sélectionnés grâce à leur expertise reconnue. AQUIMER est un de ces experts.

L'actu du mois : le label PME + :
01/04/2019

Le label PME + est basé sur les critères de la norme ISO 26000 (RSE). Il certifie l'engagement des entreprises pour l'humain, l'emploi et l'environnement.

 

[Ce contenu est réservé à nos adhérents]

Pour en savoir plus, cliquez-ici.

Questions à Eric Bernard de R&O Seafood Gastronomy :
01/04/2019

 

 

Quelle est votre activité ?

R&O est devenu un ensemble intégré unique (production, transformation et distribution), leader du marché européen en matière de produits de la mer certifiés durables et responsables, notamment grâce à ses gammes de produits à marque OSO® et REYNAUD®: La Gambas Bio de Madagascar, le Bar et la Dorade du Golfe de Corinthe, L'Huître française la Perle Blanche® ou encore l’Excentrique®.

Spécialiste de la haute gastronomie de la mer depuis plus de 90 ans, REYNAUD est présent à Rungis, Boulogne sur Mer, Bordeaux, Caen, Nice, Strasbourg ou encore Saint Tropez sur l’ensemble des segments du marché : RHF, marché traditionnel et grande distribution (www.rno.fr). Reconnues comme spécialiste des produits de la mer, les équipes de R&O développent, sélectionnent et proposent à l’ensemble de nos clients le meilleur de la mer : c’est à la fois notre métier et notre ambition.

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

L’innovation et la recherche sont les piliers du développement de l’activité d’OSO et REYNAUD aussi bien sur la partie production que notre activité de distribution. Comme producteur de Gambas BIO depuis plus de 15 ans, nous adoptons nos méthodes d’élevage pour être toujours prescripteurs et en adéquation avec les meilleurs pratiques d’aquaculture dans tous les domaines : alimentation, respect de l’environnement, bien-être animal, respect des collaborateurs et du voisinage. Nous nous appuyons sur une expertise interne pour développer nos projets de recherche en collaboration étroite ou en partenariat avec les meilleures universités ou centres de recherche.

Afin de répondre au quotidien aux attentes et questions de nos clients, REYNAUD est en permanence à la recherche de la meilleure solution produit/emballage/supply. REYNAUD s’appuie sur les services proposés par le Pole AQUIMER en termes de veille règlementaire, veille technologique et ateliers de partage d’information pour alimenter nos réflexions d’innovation et de recherche.

L’innovation  et la recherche sont coordonnées par une Direction de la R&D animée par une volonté d’amélioration constante de nos méthodes sur l’ensemble de nos sites de production et de participer pleinement à la satisfaction totale de nos clients.

Le kit Precice du projet Altération, exposé à Bercy :
29/03/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite de la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie, Mme Agnès Pannier-Runacher

Dans le cadre de la journée nationale des Pôles de compétitivité, le kit Precice, du projet Alteration (financé par le FEAMP), a été sélectionné pour l'exposition visant à valoriser les produits issus de projets labellisés. Les produits innovants étaient visibles du 20 au 29 mars 2019 dans le grand Hall de Bercy.

Nous avons participé au lancement de l’exposition avec l’entreprise Novocib afin de présenter le projet Altération et les activités du Pôle.

Pour rappel, le kit Precice est un nouveau dispositif biotechnologique permettant de déterminer la fraîcheur exacte de filets de poisson. Son principal avantage réside dans sa précision mais aussi dans l’absence totale de composants chimiques nocifs, ce qui permet  d’utiliser cette méthode enzymatique directement sur les sites industriels. Le projet Altération réalisé en collaboration avec l’Anses et la CITPPM (Confédération des industries de traitement des produits des pêches maritimes) a permis d’évaluer la précision de cette nouvelle méthode et de faire le premier pas vers son application.

5ème édition du salon Halieutis : retour sur le salon marocain ! :
20/03/2019

Du 20 au 24 février 2019, nous avons participé au salon Halieutis avec la délégation boulonnaise, présidée par M. le Ministre Frédéric Cuvillier. Ce fut l’occasion d’échanger à nouveau avec notre partenaire Agadir Haliopole Cluster, l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH), l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture (ANDA),... sur les opportunités de partenariats entre acteurs français et marocains.

La délégation boulonnaise était composée de la Communauté d’Agglomération du Boulonnais, la Ville de Boulogne-sur-Mer, la Région Hauts-de-France, la Mission Capécure 2020, la société d’exploitation des ports du détroit, Delanchy Transports,  le Grand Port Maritime de Dunkerque, la CCI Littoral Hauts-de-France, l’Université du Littoral Côte d'Opale, le Syndicat Général des Mareyeurs, le Lycée Professionnel Maritime de Le Portel, la plateforme d’innovation Nouvelles Vagues et Procidys.

Collaboration et réflexion pour un week-end innovant ! :
14/03/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

La 4ème édition du Week End Innovation Mer et Littoral a eu lieu du 14 au 16 mars 2019 à Boulogne-sur-Mer. 122 participants ont collaboré et apporté une réflexion sur des projets innovants proposés par les structures du Boulonnais. Parmi eux, nous avons porté le projet de Copalis « Améliorer la traçabilité des produits via la Blockchain ». Ce dernier a reçu le prix Coup de cœur de cap numérique !

Les profils d’inscrits et les lanceurs de projets sont l’atout majeur de cet événement. Grâce à leurs compétences différentes, les premiers permettent la proposition de solutions très intéressantes avec un œil extérieur à l’entreprise. Les deuxièmes permettent une collaboration entre centres techniques, centres de formation, structures institutionnelles et entreprises.

Lanceurs de défis :

AQUIMER, Arietur, le Bouda, le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement Flandre Maritime, la Communauté d’Agglomération du Boulonnais, Copalis, le CRPMEM, Energies-sb, le Galpa, Pas de Calais Tourisme, Nature Libre, Nausicaa, le Parc Naturel Marin, SEANEO, le Syndicat des mareyeurs Boulonnais, Symsageb, l’ULCO et Veolia.

Le e-commerce BtoB : développement intéressant pour la filière ? :
12/03/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 12 mars 2019, nous avons organisé un atelier sur le e-commerce BtoB en partenariat avec la CCI Littoral Hauts-de-France. Ce commerce en ligne permettrait de faire le lien entre les producteurs de produits aquatiques et les professionnels (restaurateurs, poissonniers, grossistes…). Introduit par Thierry Missonnier et Alain Ternisien, cet atelier a permis aux professionnels de la filière de découvrir le marché et le fonctionnement d’une plateforme de e-commerce BtoB.

En France, le secteur alimentaire représente 2% du e-commerce BtoB,c’est donc un marché à très fort potentiel avec de nombreux enjeux (simplification du marché, opérations en temps réel…). Adhérents, retrouvez plus d’informations, en cliquant ici.

La vingtaine de participants a aussi assisté à la présentation de Procsea, une plateforme de marketplace BtoB, spécialisé dans les produits de la mer.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Doriane Stagnol !

Présentation du projet FEAMP OXYVIR au Salon International de l'Agriculture :
01/03/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vendredi 1er mars 2019, dans le cadre d'une table ronde "les aquacultures, des filières d'avenir" au Salon International de l’Agriculture, les avancées du projet FEAMP OXYVIR ont été présentées. Ce projet est également soutenu par la Région Normandie.

Pour rappel, le projet OXYVIR a pour objectif de mettre au point une méthode permettant de discriminer les norovirus infectieux des norovirus non infectieux dans les coquillages. Ce projet est réalisé dans le cadre de l’UMT Actia Virocontrol.

Les norovirus sont responsables des gastro-entérites chez l’humain. La transmission de ce virus peut se faire par l’ingestion d’aliments contaminés (dans 20% des cas), comme les coquillages ou les végétaux frais.

Au niveau réglementaire, il n’existe aucun critère en Europe concernant la gestion des norovirus dans les coquillages. Au niveau normatif, il existe une norme pour la recherche du génome des norovirus dans les coquillages. Le point faible de cette norme concerne l’absence d’information sur le caractère infectieux des norovirus lorsque le génome viral est détecté dans les coquillages. Ce biais majeur a pour conséquence d’entrainer le retrait potentiellement injustifié de lots du marché par application du principe de précaution lorsque du génome viral est détecté, alors même que le risque sanitaire n’est pas prouvé.

L’identification des norovirus infectieux au sens strict du terme dans les coquillages permettrait de limiter les retraits de lots injustifiés du marché, d’optimiser les systèmes de purification pour améliorer la qualité sanitaire des coquillages et d’améliorer la surveillance des produits pour les consommateurs.

Nicolas Boudaud (Actalia ITAI du réseau Actia), chef du projet OXYVIR, a présenté l’approche la plus aboutie des avancées réalisées, dans le cadre du projet. Cette approche consiste à utiliser un indicateur (les bactériophages ARN F-spécifiques) pour signaler la présence de norovirus infectieux  dans les coquillages. Ces phages, naturellement présents chez l’Homme et structurellement semblables aux norovirus sont facilement identifiables comme infectieux, ou non infectieux, en laboratoire. Il a été montré dans plus de 100 lots d’huîtres que les génomes de phages et les norovirus ont un comportement similaire dans les coquillages. Afin de rendre légitime cette méthode et d’utiliser ces phages comme indicateur du danger des norovirus, il faut désormais prouver le lien entre les norovirus infectieux et les phages infectieux dans les coquillages. C’est pourquoi, une étude clinique va être mise en place sur 120 volontaires, avec deux objectifs :

- démontrer que la consommation d’huîtres positives en phages infectieux est associée à l’apparition plus fréquente d’une gastro-entérite

-démontrer que la consommation d’huîtres positives en génome de norovirus ne conduit pas systématiquement à des symptômes de gastro-entérites

En 2020, les partenaires du projet espèrent pouvoir proposer une méthode fiable, rapide et peu coûteuse pour discriminer les norovirus infectieux et non infectieux dans les coquillages, et ainsi améliorer la gestion du danger à norovirus par les pouvoirs publics et participer à la pérennité de la filière.

3 questions à Guillaume Dekoninck de l’Echo Village :
28/02/2019

 

 

 

Quelle est votre activité ?

Nous sommes une ferme aquaponique. Nous produisons de la truite et de l’anguille, ainsi que des légumes feuilles et plantes aromatiques (choux, tomates, persil, basilic, estragon…). Le fonctionnement est simple ; les excréments des poissons sont collectés et servent de nutriments pour les fruits et légumes (les excréments sont minéralisés via des biofiltres, ils sont transformés en nitrites, puis en nitrates). Les plantes absorbent les excréments et renouvellent l’eau. C’est un système durable, car il fonctionne en circuit fermé.

A qui s’adressent vos produits/services ?

Nos produits s’adressent à la restauration, à la moyenne distribution et aux particuliers. Avec un système de panier à 15€ ou 25€, ces derniers pourront s’approvisionner à la ferme en légumes et poissons.

En quoi l’innovation et la recherche sont importantes dans votre secteur d’activité ?

L’innovation, c’est le cœur du métier. L’aquaponie est une activité très innovante qui permet de recycler les rejets et d’obtenir un chiffre d’affaire sur deux types de production : la pisciculture et l’horticulture. Dans cette activité, la recherche permet d’améliorer la production (ex : favoriser la croissance des plantes avec des lumières LED) ou d’associer différentes activités autour de l’aquaponie (ex : fumaison).

Le pôle AQUIMER accompagne les entreprises dans leurs démarches d’innovation.

L'actu du mois : Auchan commercialise ses truites nourries à l'insecte :
28/02/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auchan commercialise ses truites nourries à la mouche soldat noir.

Un site didactique vient d'être mis en ligne en ce mois de février 2019 par le distributeur nordiste. Il présente de manière simple cette filière voulue par Auchan à partir d'une alimentation où les protéines d'Hermetia Illucens remplace 50 % de la farine de poisson.

Cette commercialisation est le fruit d'un partenariat noué par trois adhérents du Pôle Aquimer : Auchan, Truite Service et Innovafeed.

[Ce contenu est réservé à nos adhérents]

Pour en savoir plus, cliquez-ici.

Europe : Déjeuner de travail « Affichage environnemental des produits aquatiques » :
19/02/2019

Le 19 février 2019, nous avons organisé un déjeuner parlementaire sur le thème de l’affichage environnemental des produits aquatiques. Parrainé par Alain Cadec, et en présence de la région Hauts-de-France et des Directions Générales des Affaires Maritimes et de la Pêche et de la Recherche et de l'Innovation, les projets ICV Aqua et ICV Pêche ont été présentés.

Pour rappel, les projets ICV Aqua et ICV Pêche ont pour objectif de développer des inventaires de Cycle de Vie, ICV Aqua pour la pêche, l'aquaculture et les process et ICV Pêche, pour la pêche.

Les présentations ont suscité de nombreux échanges avec les inscrits au sujet des défis de l’affichage environnemental et de la contribution apportée par les deux projets, au niveau européen. La Commission Européenne a confirmé son intérêt pour les projets et son engagement fort pour l’affichage environnemental.

Merci à Alain Cadec, Président de la Commission Pêche et Eurodéputé, pour son parrainage et sa présence et merci à Pierrette Ethuin (Ulco), Thomas Cloâtre (CNPMEM) et Julie Mancini (AQUIMER) pour leurs interventions.

Pôles de compétitivité, phase IV : AQUIMER labellisé pôle de compétitivité par l'Etat :
07/02/2019

Découvrez le flash info TERAFOOD, projet labellisé par le Pôle AQUIMER :
07/02/2019

Le projet TERAFOOD, labellisé par le Pôle AQUIMER le jeudi 23 novembre 2017, est financé dans le cadre du programme "Interreg France Wallonie Vlaanderen".

Il a pour objectif le développement d'un capteur bon marché pour détecter les composés organiques volatils indicateurs de dégradation des produits frais dans leurs emballages et ainsi réduire les déchets et le gâchis alimentaire.

Pour en savoir plus sur le projet TERAFOOD, cliquez-ici.

Chaque mois, TERAFOOD nous fait part des avancées du projet : ici le développement d'un capteur permettant d'analyser la péremption du produit.

Le capteur est basé sur la technique dite photo-acoustique, où un capteur détecte le son généré par les molécules (composés organiques volatils, COV) qui sont indicatifs de la détérioration des aliments. Il sera réalisé en utilisant une technologie échelle puce Silicium-basé. Ceci ne permet pas seulement une technologie compacte mais aussi la fabrication en masse de cette puce,  réduisant ainsi son coût. L'inconvénient de cette puce à base de silicium est qu'elle peut être définie comme une petite particule de verre, ce qui est actuellement interdit dans des emballages alimentaires.

Pour plus d'informations, cliquez ici.

Lancement officiel du CENOPAC ! :
06/02/2019

Le 6 février 2019, nous avons participé au lancement du CENOPAC (CEntre NOrmand de la Pêche, de l’Aquaculture et de la Conchyliculture). En tant que partenaire, nous sommes ravis de vous présenter l’ambition de ce réseau spécialisé dans les produits aquatiques :

- Faire face aux problématiques des professionnels dans le domaine de la pêche, de l’aquaculture (raniculture, algoculture, pisciculture…) et des cultures marines par la mise en œuvre de projets scientifiques ciblés,

- Fédérer et coordonner les différents programmes de recherche, d’expérimentations, d’appuis techniques et d’innovation menés en région dans ces domaines,

- Faciliter les échanges et la communication entre les différents partenaires,

- Rendre plus visible et plus efficace l’excellence normande dans les domaines de la pêche, de l’aquaculture et des cultures marines,

- Communiquer et valoriser les travaux effectués dans le cadre de ce Centre.

Les professionnels partenaires de ce centre sont répartis dans trois commissions (pêche, aquaculture et cultures marines). Ils déterminent les grandes problématiques auxquels ils sont confrontés et recherchent les solutions pour le futur.

Cette mise en «réseau» des professionnels vise à déboucher sur la mise en oeuvre de programmes de recherche. Aux trois commissions s’ajoutent un comité des financeurs et un groupement d’intérêts scientifique porté par l’Université de Caen Normandie, le GIP LABEO et le SMEL.

Vous souhaitez mettre en valeur votre structure ? Contactez nous ! :
31/01/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque mois, découvrez nos adhérents en 3 questions. Cette rubrique « 3 questions à », sera diffusée via notre newsletter et via les réseaux sociaux. Vous êtes intéressé ? Contactez-nous !

Conférence de fin de projet DiscardLess :
30/01/2019

Ce mercredi 30 et ce jeudi 31 janvier 2019, est organisé l’événement de clôture du projet DiscardLess, visant à réduire graduellement les rejets en mer. Organisé au Danemark, les partenaires du projet ont accueilli 160 personnes.

« La mise en place et le contrôle effectif de l'obligation de débarquement impliquent de nombreux challenges, difficiles à résoudre, mais les recherches effectuées dans le cadre du projet DiscardLess, tentent de pallier ces difficultés. Des actions au niveau local sont à envisager. » Margherita VECE, chargée de mission Europe

La conférence a été introduite par Clara Ulrich, la coordinatrice du projet, qui a contextualisé le projet DiscardLess avec l’obligation de débarquement, en vigueur depuis janvier 2019.

Les partenaires se sont ensuite succédé autour de nombreuses présentations telles que les rejets, leurs impacts, l’impact de l’obligation de débarquement sur les pêcheurs, les outils mis en place dans le cadre du projet et encore, les recherches sur la sélection des produits aquatiques. Pour plus d'informations sur le projet DiscardLess, cliquez ici.

Pour plus d’informations sur l'événement, n’hésitez pas à contacter Margherita VECE

Bienvenue à Doriane ! :
29/01/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Doriane STAGNOL, Chargée de Mission Veille et Projets

Passionnée depuis toujours par les milieux marins, Doriane est diplômée du Master « Océanographie et environnements marins », de l’UMPC, à Paris. Elle a notamment travaillé à la Station Biologique de Roscoff (CNRS) et au CRPMEM de Bretagne.

Doriane a travaillé pendant 4 ans à la Station Biologique de Roscoff (CNRS), en tant que Chargée de Mission. Chargée de l’étude et l’exploitation des ressources halieutiques, elle a pu mesurer les impacts de l’exploitation des macroalgues et s’engager dans des projets d’innovation et de recherche comme IDEALG.

Son expérience dans le milieu halieutique, lui a permis de travailler pour le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins (CRPMEM) de Bretagne. Durant 9 mois, Doriane a été coordinatrice du projet BIOMASSE ALGUE, visant à estimer la biomasse des algues.

Doriane se tient à votre disposition pour tout accompagnement. N'hésitez pas à la contacter par e-mail !

L’actu du mois : un kit pour évaluer la fraicheur des produits aquatiques :
29/01/2019

 

Le kit de dosage PRECICE® permet d’évaluer la fraicheur des produits aquatiques en contrôle de routine par des laboratoires d’analyses spécialisés mais également en autocontrôle par les industriels.

[Ce contenu est réservé à nos adhérents]

Pour en savoir plus sur ce kit, cliquez-ici.

L’aquaculture tournée vers l’Europe ! :
22/01/2019

 

Les 22 et 23 janvier 2019, les plateformes miroirs de l’European Aquaculture Technology and Innovation Platform (EATIP), dont nous faisons partie, se sont réunies à Berlin. Cette rencontre visait à mettre en place la nouvelle stratégie de fonctionnement 2019.

La rencontre a débuté par l’élection de Yolanda Morales, Cluster acuiplus, en tant que Présidente des plateformes miroirs. Il a été défini de réunir plus régulièrement les plateformes miroirs en groupes de travail.

En effet, étant donné l’accès privilégié de l’EATIP auprès de la Commission européenne sur les questions d’aquaculture, des rencontres plus régulières permettront de disposer et de transmettre de meilleures informations pour orienter la future stratégie européenne (programmes de financement, législation).

« En étant plateforme miroir de l’EATIP, nous remontons les informations/demandes des entreprises en matière d’aquaculture au niveau européen » Margherita Vece, Chargée de Mission Europe, AQUIMER

La rencontre s’est finalisée avec la visite d’un site de production aquaponique (pilatia/basilic).

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à contacter Margherita Vece !

Produits aquatiques : entrons dans l’aire du numérique ! :
22/01/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 22 janvier 2019, de nombreuses structures ont participé à l’atelier pour la validation du cahier des charges pour une plateforme mutuelle de e-commerce des produits aquatiques. Trois volets du cahier des charges ont été présentés ; le volet technique, juridique, puis économique.

Le volet technique a été validé par tous les présents. Il permet d’illustrer le type de plateforme mis en place, son administration et sa gestion. Les volets juridiques et économiques ont été complétés, ils seront soumis à une étude de faisabilité.

Un volet marketing sera prochainement ajouté au cahier des charges.

Pour plus d'informations sur ce projet, n'hésitez pas à contacter le Pôle AQUIMER !

AQUIMER à la Journée Maritime Européenne 2018 en Bulgarie :
31/05/2018

 

AQUIMER participe ce 31 mai à l’ouverture de la Journée Maritime Européenne 2018 à Burgas, en Bulgarie.

Cette conférence annuelle sur deux jours, introduite par Karmenu Vella, Commissaire européen aux affaires maritimes et à la pêche, regroupe les acteurs du monde maritime européen autour de 19 ateliers.

Il est notamment question de la stratégie européenne 2030 pour accroître la durabilité de la pêche et de l’aquaculture, l’obligation de débarquement et le nouveau FEAMP, ainsi que l’urgence de lutter contre les plastiques dans les océans.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter Gabrielle Heyvaert !

Concours "Les Pépites de l'Alternance" - Edition 2018 :
16/01/2018

Les organisations membres du Clubster école/entreprise (l'Education Nationale, le MEDEF Hauts-de-France, l’UIMM Hauts-de-France, la CCI de Région Hauts-de-France, la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Hautsde-France, l’UIT Nord, la plateforme UIC Hauts-de-France, l’ARIA Hauts-de-France et la FIM) oeuvrent conjointement pour le développement du contrat d'apprentissage et du contrat de professionnalisation.


Dans le cadre du concours “Pépites de l’Alternance”, ils s’engagent côte à côte dans une campagne de promotion de l’Alternance auprès des entreprises.

Date limite des dépôts des candidatures : 16 janvier 2018

Pour plus d'informations, rendez-vous sur http://www.pepites-alternance.com/

Source : Agrosphères

Contact

16 rue du Commandant Charcot
62200 Boulogne-sur-Mer F

Tel : +33 3 21 10 78 98

Fax : +33 3 21 30 33 22

E-mail

Espace Presse
 

Inscription à la newsletter

ok