Contexte

La prolifération des micro-algues nuisibles Gambierdiscus et Ostreopsis produisent des toxines à l’origine d’intoxications humaines sévères. Elles peuvent survenir suite à la consommation de coquillages ou de poissons contaminés, ou suite à un contact physique avec les micro-algues ou dans les aérosols, se traduisant par des symptômes d’irritations de la peau, des yeux, et parfois des voies respiratoires.
Elles font donc l’objet d’inquiétudes avec des enjeux sanitaires, économiques et sociales importants.

Objectif

Développer des outils robustes et faciles à mettre en œuvre par les acteurs de la surveillance sanitaire des eaux littorales pour anticiper les proliférations de ces microorganismes toxiques.

À propos du projet

En s’inspirant du principe d’un biocapteur génétique, la technologie développée par Microbia Environnement permet de générer des alertes précoces en détectant l’activité des cellules très tôt au cours de la prolifération des micro-algues. Une étude sur le terrain est prévue pour valider cette méthode innovante de détection précoce. Elle permettra de rendre plus aisée la prise de décision et la gestion des risques liés aux micro-algues toxiques.

121 000 € BUDGET GLOBAL
2020 ANNÉE DE LABELLISATION

Les partenaires du projet

Ils nous soutiennent

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour