Caracterisation et prevision de pollutions d'origine microbiologique en milieu aquatique sur le littoral du Nord-Pas-de-Calais

Retour à la liste

 

La circulation d'eau et le transport en Manche orientale résulte de l'interaction entre la marée, le forçage atmosphérique, les apports fluviaux et les variations du niveau de la mer d'origine autre que la marée. La force des courants et leur caractère variable conditionne la dérive et la dispersion du matériel polluant en milieu aquatique qui aurait une importance capitale sur la qualité des produits de la mer.

  

L'utilisation d'un modèle de circulation côtière à haute résolution spatiale, en conjugaison avec un système d'observation des courants (radars de haute fréquence (HF) et de très haute fréquence (VHF)), représente un véritable avancement dans le domaine de surveillance des courants et du transport des matières polluantes en milieu marin.

  

Notre intérêt portera à la fois sur la détection des courants marins en Manche orientale à l'aide des radars HF et VHF et sur la modélisation de la circulation et du transport afin d'apporter une aide aux autorités publiques et gestionnaires du milieu littoral dans la prise de décision en cas de contaminations d'origine microbiologique des eaux littorales, notamment en ce qui concerne la gestion des zones de productions conchylicoles et de pêche à pied.

 

L'essentiel du travail sera centré sur la mise en oeuvre et validation d'un modèle hydrodynamique régional de l'Ifremer (MARS-3D), avec le module de transport intégré, afin de reproduire fidèlement les champs de courants dans le secteur d'étude. Ces champs seront ensuite utilisés pour simuler la dérive et la dispersion du matériel microbiologique, de manière à pouvoir :

- définir des zones vulnérables ou à forte sensibilité et des conditions environnementales (hydrodynamique, météorologie?) propices en terme de contamination d'origine microbiologique,

- fournir des scenarii d'évolution de la contamination,

- mieux comprendre les épisodes de contaminations passées.

 

Un système constitué de trois éléments : observations, modélisation des courants marins et prévision du transport des contaminants, sera mis en oeuvre, validé et utilisé jusqu'à devenir opératoire. Ce système sera mis à disposition des utilisateurs régionaux dans le contexte d'une stratégie de développement d'outils d'aide à la gestion des activités conchylicoles et de pêche à pied.

 

Le projet de recherche qui sera mené s'inscrira dans :

- un des « grands réseaux de recherche régionaux » : sciences de l'environnement, analyse et gestion des risques,

 

- un « réseau émergent » : ressources aquatiques et conchylicoles,

 

- et contribuera à la constitution d'un groupement de recherche ELICO ? Ifremer Boulogne-sur-Mer.

 

  

 

Le modèle de prévision du transport des contaminants en milieu côtier du Nord Pas-de-Calais Picardie, développé dans le cadre de cette étude, fournira des informations sur de probables épisodes de contaminations des eaux littorales en régions de production conchylicole grâce à des scenarii conçus au cours des simulations mathématiques. Ceci permettra aux gestionnaires du littoral de mettre en oeuvre des mesures d'alerte et prévention, nécessaires pour limiter des pertes économiques liées à la contamination.

 

Mis au point et validé en région Nord Pas-de-Calais Picardie, ce système pourrait être utilisé pour étudier le transport de contaminants dans d'autres régions du littoral français. L'approche adoptée pourrait être généralisée à d'autres types de contaminants (éléments radioactifs) ou à d'autres compartiments biologiques (larves de poissons, cellules planctoniques dans le cadre des proliférations massives, macro-algues).

Au sens large, la mise en oeuvre et l'utilisation du système surveillance/prévision des courants et du transport en Manche sera bénéfique pour le commerce national et international maritime en fournissant de l'information susceptible d'accroître la sécurité et l'efficacité de navigation ou en fournissant une aide à la prise de décision au cours des opérations de sauvetage en mer et de recherche des objets dérivants.

 

 

Ce projet, labellisé par le Pôle de Compétitivité AQUIMER le 23 mai 2007, associe le laboratoire ELICO (Ecosystèmes Littoraux et Côtiers) de l'Université du Littoral Côte d'Opale de Wimereux, le laboratoire Environnement Ressources de l'IFREMER de Boulogne-sur-Mer et l'Agence de l'Eau Artois-Picardie.

 

 

Contact

16 rue du Commandant Charcot
62200 Boulogne-sur-Mer F

Tel : +33 3 21 10 78 98

Fax : +33 3 21 30 33 22

E-mail

Espace Presse
 

Inscription à la newsletter

ok