Evénements

Liste des événements

AQUIMER à la réunion plénière de l’ISO/TC 234 :
23/11/2017

Le 23 novembre 2017, AQUIMER a participé à la réunion plénière de l‘lSO/TC 234 à Oslo afin de présenter les projets ICV AQUA et ICV PÊCHE, deux projets accompagnés par le Pôle sur les thèmes de la construction d’inventaires de cycle de vie et de la durabilité.

Pour rappel, l’ISO est l’Organisation internationale de normalisation. Son rôle est d’établir et de publier des normes internationales. L’ISO est organisée par thématiques en différents comités techniques (TC). Le comité technique ISO/TC 234 « Pêche & Aquaculture » concerne le champ de la pêche et de l’aquaculture.

La France ayant décidé de faire partie de ce comité technique, l’AFNOR (Association française de normalisation) a créé son pendant : la commission-miroir V45P et AQUIMER intervient dans cette commission.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Julie Mancini.

Nouveaux adhérents :
23/11/2017

Le Conseil d’Administration du Pôle AQUIMER a le plaisir de souhaiter la bienvenue à ses nouveaux adhérents :

 

DELMAS POISSONS ET MAREE

7-13 Boulevard du Bassin Napoléon

62200 BOULOGNE SUR MER

 

JC DAVID

15-17 Rue Georges Honoré

62200 BOULOGNE SUR MER

 

MERICQ INNOVATION

ZAC Mestre Marty

47310 ESTILLAC

 

METAGRITECH

4 Rue Pierre Fontaine

91000 EVRY

 

IDEE

Le Coedo

56550 LOCOAL-MENDON

Nouveaux projets :
23/11/2017

Le Pôle de Compétitivité AQUIMER a labellisé quatre nouveaux projets le 23 novembre 2017 :

BIO4SAFE : Une approche innovante pour accroître l'efficacité des ressources et leur protection grâce à l'utilisation de biostimulants et de capteurs innovants en horticulture.

SMART AQUAPONICS : Développement d'outils de gestion intelligents pour des systèmes aquaponiques adaptés aux professionnels, aux collectivités urbaines et à la formation.

SEAFOODTOMORROW : Produits aquatiques nutritifs, sains et durables pour les consommateurs de demain.

TERAFOOD : Développer un capteur bon marché pour détecter les composés organiques volatils indicateurs de dégradation des produits frais dans leurs emballages et ainsi réduire les déchets et le gâchis alimentaire.

AQUIMER au DEFI TRI-M-A :
22/11/2017

Le  22 novembre 2017, AQUIMER a participé au DEFI TRI-M-A sur la Troisième Révolution Industrielle, Maritime et Agricole organisé par la Région Hauts-de-France à Compiègne dans le cadre des Rencontres de la Recherche et de l’Innovation.

Les acteurs de l’innovation de ces thématiques étaient réunis afin d’échanger sur les perspectives de développement économique ainsi que sur les transformations des métiers et des compétences dans ces filières.

Thierry Missonnier, Directeur du Pôle AQUIMER, est intervenu lors de cet événement sur le sujet de la  « Valorisation des agro-ressources et produits maritimes : vecteurs de développement économique ».

Pour plus d’informations, merci de contacter le Pôle AQUIMER.

Atelier « Quels enjeux sanitaires en aquaculture ? » :
21/11/2017

Le  21 novembre 2017, AQUIMER a organisé l’atelier « Quels enjeux sanitaires en aquaculture ? » dans le cadre des Rencontres de la Recherche et de l’Innovation en Hauts-de-France.

La santé des cheptels aquacoles est un enjeu majeur pour les éleveurs piscicoles et conchylicoles. La mise en place de méthodes préventives et l’accompagnement par un vétérinaire spécialisé sont essentiels pour la pérennité économique des élevages.

Lors de cet atelier, les opportunités et difficultés de mise en œuvre des méthodes prophylactiques dans les élevages aquacoles ont été présentées par Alain Le Breton de la société VET’EAU. Sami Souissi, Professeur au Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences (Unité Mixte de Recherche Université de Lille I – CNRS – Université du Littoral Côte d’Opale), a ensuite démontré le potentiel des copépodes en aquaculture. Enfin, Jean-Louis Blin du SMEL est intervenu sur l’optimisation de la survie des huîtres. De nombreux échanges s’en sont suivis.

A l’issue de ces présentations, les participants ont pu visiter la nouvelle station expérimentale aquacole de Nouvelles Vagues à Wimereux et, en particulier, le laboratoire d’infectiologie expérimentale.

Pour plus d’’informations, merci de contacter Claire Caralp.

AQUIMER au congrès [avnIR] :
08/11/2017

Le congrès [avniR] est un évènement international qui réunit chaque année plus de 300 professionnels et experts autour du Management en Cycle de Vie, en Hauts-de-France. L'objectif de cet événement est de diffuser les retours d’expériences, les avancées scientifiques et les dernières innovations pour permettre aux entreprises d’implémenter la Pensée Cycle de Vieafin de gagner en compétitivité.

AQUIMER était présent au Congrès [avnIR] le 8 et 9 novembre 2017 afin de présenter, avec l’Université de la Côte D’Opale, porteur du projet, le projet ICV AQUA, mis en avant lors de cet événement à travers un poster.

Pour plus d’informations, merci de contacter André Paul Huet.

Rendez-vous AQUIMER « Appel à Projets Horizon 2020 : une opportunité européenne » :
07/11/2017

Le mardi 7 novembre 2017, le Pôle AQUIMER a organisé un Rendez-Vous AQUIMER sur le programme 2018 – 2020 de l’Appel à projets Horizon 2020. La Commission Européenne venant de publier les programmes de travail 2018 – 2020 d’Horizon 2020, c’était l’occasion pour AQUIMER de présenter à ses membres  les différents volets de cet appel à projets ainsi que les conseils pour pouvoir répondre aux mieux à ces appels.  

Adhérents du Pôle, vous n’avez pas pu participer à ce Rendez-Vous mais souhaitez en savoir plus sur Horizon 2020 ? N’hésitez pas à consulter la fiche de synthèse de présentation de l’appel à projes sur le site du Centre de Veille.

Pour plus d’informations, merci de contacter Gabrielle Heyvaert.

Découvrez le flash info TERRAFOOD, projet labellisé par le Pôle AQUIMER :
01/11/2017

Le projet TERRAFOOD, labellisé par le Pôle AQUIMER le jeudi 23 novembre 2017, est financé dans le cadre du programme "Interreg France Wallonie Vlaanderen"

Gaspillage alimentaire - les composés organiques volatiles (COV) dans la surveillance des aliments.

La détérioration de produits alimentaires hautement périssables tels que le poisson frais est généralement due à une activité microbienne qui entraîne la production de composés organiques volatiles (COV). Ces composés pourraient être utilisés comme indicateurs de détérioration et donc pour la surveillance de la qualité de produits alimentaires emballés.

Le projet TERAFOOD étudie des techniques analytiques innovantes pour l'identification et la quantification des indicateurs potentiels de détérioration des aliments. Le gaspillage alimentaire est une préoccupation économique et écologique majeure dans la société moderne. Dans les pays industrialisés, on estime que plus de 40% de toutes les pertes alimentaires annuelles ont lieu au niveau de la distribution commerciale ou des consommateurs (FAO, 2011). Une grande partie des déchets alimentaires provient de produits réfrigérés dont la durée de conservation est très courte, tels que les fruits de mer frais. Dans ce cas, la détérioration est généralement due à l'activité microbienne et à la génération conséquente de composés organiques volatiles (COV) dans l'emballage. Même si les aliments gâtés ne présentent pas nécessairement un risque d'intoxication, des odeurs désagréables et d'autres changements désagréables impactant la qualité sensorielle rendent le produit impropre à la consommation. Le développement de systèmes innovants de surveillance de la qualité nécessite donc l'identification des COV qui indiquent la détérioration des aliments. Le projet TERAFOOD, coordonné par le CNRS et associant plusieurs partenaires académiques et industriels, vise le développement d'un capteur térahertz commercial compact et peu coûteux pouvant être utilisé pour le contrôle de la qualité des produits alimentaires emballés par détection de COV (Flanders 'FOOD, 2017, UGent, 2017). L'introduction du capteur dans les emballages alimentaires permet une surveillance de la qualité en temps réel à tout moment pendant le stockage sans ouvrir l'emballage et a donc le potentiel de réduire considérablement le gaspillage alimentaire. Cependant, chaque produit alimentaire a ses processus de détérioration caractéristiques qui dépendent de plusieurs facteurs intrinsèques et extrinsèques. Pour permettre un suivi de qualité efficace, il est donc nécessaire de disposer d'informations sur les COV et leurs niveaux de concentration dans différents produits alimentaires ainsi que dans différentes conditions d'emballage et de stockage. L'identification et la quantification des COV qui indiquent la détérioration des aliments sont effectuées au Département de la sécurité sanitaire des aliments et de la qualité des aliments de l'Université de Gand.

Au cours du premier semestre du projet, la détérioration du saumon d'Atlantique (Salmo salar) emballé sous différentes atmosphères gazeuses a été examinée (figure 1).

 

Fig. 1. Protocole expérimental pour le saumon d'Atlantique

Les changements microbiologiques, chimiques et sensoriels ont été analysés régulièrement pendant toute la durée du stockage. Les COV produits dans le volume libre de l'emballage ont été surveillés à l'aide d'un spectromètre de masse à flux d'ions sélectionnés (SIFT-MS) qui a permis une quantification rapide et sensible des COV directement à partir des emballages alimentaires. Les résultats obtenus montrent que l'évolution du profil de COV et les mauvaises odeurs émergentes dépendent des conditions de stockage appliquées et que plusieurs COV peuvent être considérés comme des indicateurs potentiels de détérioration du saumon d'Atlantique. Pour le développement du capteur, les résultats fournissent des informations essentielles sur les COV liés à la détérioration et mettent en évidence les niveaux de sensibilité nécessaires à leur détection. Au cours du prochain semestre du projet, des analyses statistiques multivariées avancées seront menées pour améliorer encore la caractérisation de la plupart des indicateurs potentiels de détérioration. En outre, la configuration et les méthodes expérimentales développées seront étendues à de nouveaux produits alimentaires.

 

Informations complémentaires :

·         FAO, 2011: http://www.fao.org/docrep/014/mb060e/mb060e00.pdf

·         Flanders’ FOOD, 2017: http://www.flandersfood.com/artikel/2017/01/12/ssssst-luister-je-product-nog-vers

·         UGent, 2017: https://www.ugent.be/en/research/research-ugent/trackrecord/trackrecord-h2020/interreg/interreg-france-wallonie-vlaanderen-terafood.htm

 

Si vous êtes intéressé de faire partie du conseil consultatif de ce projet, n’hésitez pas de contacter Isabelle Sioen

 

                  

Contact

16 rue du Commandant Charcot
62200 Boulogne-sur-Mer F

Tel : +33 3 21 10 78 98

Fax : +33 3 21 30 33 22

E-mail

Espace Presse
 

Inscription à la newsletter

ok